728x90px

Cloudflare ne veux pas s’opposer au téléchargement illégal

0

Cloudflare annonce qu’une coopération entre les détenteurs de droits d’auteur et les services Internet (FAI, CDN …) est assez risquée. La société signale qu’elle ne veut pas devenir un flic du téléchargement illégal. Elle refuse de surveiller les activités de ses clients susceptibles d’héberger des contenus illicites.

Cloudflare est pour un internet libre

Cloudflare exhorte les détenteurs de droits d’auteurs à voir Internet comme une opportunité et non comme une menace. Ce service est utilisé par des millions de sites internet à travers le monde, dont de nombreux sites pirates tels que The Pirate Bay.

The Pirate Bay Logo

The Pirate Bay

Les détenteurs de droits d’auteurs n’acceptent pas que Cloudflare fournisse ses services à ces sites pirates. L’année dernière, la MPAA et la RIAA (les associations de défense des droits d’auteurs du cinéma et de la musique) ont demandé au CDN de les aider à identifier les administrateurs de sites pirates. Les titulaires de droits d’auteurs souhaitent engager tous les services internet dans la lutte contre le téléchargement illégal.

Par exemple, au Royaume-Uni, Google et Bing ont cédé à la pression des ayants droit et vont ainsi déréférencer plusieurs sites de téléchargement. Cloudflare voit ces actions comme nuisibles à la liberté sur Internet. Les actions de la DMCA et des lois sur le piratage sont assez efficaces et ce depuis de nombreuses années. Le CDN pense que l’arrivée des accords volontaires pour lutter contre le piratage va nuire à cette efficacité.

« La surveillance et la censure ne sont pas des solutions appropriées »

La société affirme qu’au lieu de porter plainte, les titulaires de droit d’auteur devraient changer leur point de vue et accepter Internet tel qu’il est.

« L’innovation sur Internet a pris de l’ampleur, mais de nombreux créateurs de contenu et détenteurs de droits ne se sont pas adaptés et de nombreux créateurs de contenu réclament une compensation en raison de la piraterie sur Internet »

Selon Cloudflare, les ayants droit ont tendance à rejeter la faute sur d’autres personnes, par frustration.

« De nombreux détenteurs de droits sont frustrés par leur propre incapacité à monétiser l’échange de contenu protégé. Pour eux, Internet n’est donc pas une opportunité numérique, mais plutôt une menace numérique »

Cloudflare dit que la surveillance accrue et la censure ne sont pas des solutions, bien au contraire. D’après eux, les services Internet ne devraient pas être pris à parti pour lutter contre le téléchargement illégal. Le CDN précise qu’il ne surveille pas, n’évalue pas, ne juge pas ou ne stocke pas de contenu sur des sites exploités par ses clients, et ne prévoit pas le faire. Il n’agit que dans les limites de la loi.

Ne manquez rien de l’actualité du téléchargement sur Nextwarez.com, suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter.

Partager :)

À propos de l'auteur

matthieucmp

Retrouvez à travers mes articles des tests exclusifs, ainsi que l'actualité complète du téléchargement illégal !