Actu Streaming

DPStream : Legal Notice – Certains pays bloqués

0
Test de DPStream officiel
Version actuelle de DPstream

Certains internautes se sont vus priver du site de streaming le plus populaire du monde francophone : DPStream. Si en vous connectant sur le site de streaming vous avez rencontré une Legal Notice, c’est que vous faites partie d’une liste de pays volontairement bannis par le site. Mais ce bannissement n’a rien de législatif, pour NextWarez la vraie raison est uniquement financière.

Lire notre test de DPStream.

Un bannissement en apparence pour des raisons légales

Si vous avez tenté de vous connecter au site et que vous avez rencontré le message d’erreur suivant : « Legal Notice : We are terribly sorry but we can’t accept visitors from your contry due to legal issues. Thanks for your understanding. DPStream Team » c’est que vous faites partie de la liste des pays qui ne seront plus acceptés sur le site. En français ce message signifiant : « Nous sommes terriblement désolés, mais nous ne pouvons accepter des visites de votre pays suite à des décisions juridiques. Merci de votre compréhension. DPStream ».

DPStream Legal Notice

Certains pays sont bloqué sur cette page

En se connectant au site on trouve effectivement une nouvelle partie dans le header qui annonce ce bloquage tout en précisant la liste des pays concernés : « Conformément à certaines juridictions locales, le site web DPStream n’est pas accessible à partir des pays suivants : Algérie, Libye, Egypte, Soudan, Mauritanie, Lesotho, Arabie Saoudite, Koweit, Israel, Territoires palestiniens, Syrie, Iraq, Iran, Yemen. ». Cette liste est pour le moins étonnante étant donné qu’une partie de ces pays n’ont aucune juridiction contre le piratage. Pour NextWarez la décision vient surement d’ailleurs.

Une motivation probablement financière

Un blocage pour des raisons juridiques ne serait pas inédit, par exemple UpToBox le plus gros filehoster français y a aussi eu recours aux États-unis pour éviter des complications avec la justice américaine (Lire : UpToBox en guerre avec Visa et MasterCard). Mais dans notre cas précis, et au regard des pays concernés, nous pouvons relier cela avec le bannissement pratiqué par Downparadise des IP africaines. Officiellement cette décision était justifiée par le spam émanant de cette région du monde, or à l’époque un gestionnaire de leur régie de publicité nous avait laisser entendre que la seule justification était l’absence de rémunération publicitaires pour cette région du monde.

Lorsqu’on regarde la liste on se rend compte qu’effectivement à défaut de législation antipiratage ces pays sont souvent bien placés dans la liste des visites des sites francophones sans pour autant être une source de revenus, car non rémunéré par les régies publicitaires. DPStream a donc décidé d’économiser des ressources serveurs pour des utilisateurs ne générant aucun revenu. Lorsque l’on connait les liens étroits en DPStream, les régies publicitaires et les hébergeurs streaming on peut comprendre que ses partenaires ont accueillis avec plaisir cette décision.

Pour éviter ce blocage vous pouvez utiliser un VPN afin de contourner ce blocage, mais vous aussi vous tourner vers un des très nombreux clones de DPStream ou vers son principal concurrent Full-Stream (voir : Classement des sites pirates les plus visités).

Mise à jour : Sur Twitter Downpardise nous a répondu en se défendant d’avoir bloqué les utilisateurs africains pour des raisons publicitaires, contredisant ainsi la version de la régie publicitaire, sans pour autant contredire cette version pour DPStream. 

NW Team
C'est le compte de la NextWarez Team qui vous offre de nombreux articles et conseils fort d'une expérience longue de plusieurs années.

Test de Visits pour Mac, Google Analytics en un coup d’oeil

Article précédant

Les sites warez les plus visités en Novembre 2014

Article suivant

Vous pourriez également aimer

Commentaires

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans la catégorie Actu Streaming