728x90px

Iran : la loi autorise les membres du gouvernement à télécharger illégalement

0

En Iran, la lutte contre le piratage est prise très au sérieux. Durant le mois de septembre 2017, un site de streaming populaire installé là-bas a été fermé par les autorités locales. TinyMoviez, le site en question, était géré par six personnes, qui ont toutes été arrêtées.

En Iran, les lois sont plutôt floues

Le site de streaming local TinyMoviez fonctionnait comme Netflix : contre un abonnement d’une dizaine de dollars par mois, l’internaute avait accès à une grande bibliothèque de films, à regarder en streaming ou à télécharger. Et ça fonctionnait assez bien, puisque le site gagnait en moyenne 300/400 nouveaux  abonnés par mois. Sauf que les films et séries disponibles sur le site étaient des copies illégales. La justice iranienne a donc souhaité faire un exemple de TinyMoviez, et a arrêté les six administrateurs du site. Aujourd’hui, il est toujours en ligne, mais son contenu est indisponible depuis le 19 septembre 2017.

TinyMoviez

TinyMoviez

Au niveau du droit d’auteur, les lois en Iran sont assez floues et quelque peu incompréhensibles. Un premier article de loi dit que toute personne qui partage contre rémunération le travail d’autrui sans son consentement viole le droit d’auteur et encourt une peine de prison allant de six mois à trois ans. Tandis qu’un autre article stipule :

Les bibliothèques publiques, les centres de documentation, les institutions scientifiques et les établissements d’enseignement, non commerciaux, peuvent reproduire des œuvres protégées conformément à un décret du Conseil d’administration des Ministres

Concrètement, cela veut dire que toutes les institutions gouvernementales ont le droit de télécharger illégalement des œuvres protégées par le droit d’auteur.

TinyMoviez visé depuis longtemps par les autorités iraniennes

Le site de streaming iranien était dans la ligne de mire des autorités depuis quelques années déjà. Plusieurs fois, le site a été censuré et était inaccessible depuis ce pays. Toutefois, la fermeture du site aurait des intérêts politiques; c’est ce qu’a révélé la presse locale. D’après eux, le gouvernement aurait agi à la demande des concurrents de TinyMoviez. Une chose est sûre, le copyright n’est pas une notion acquise en Iran.

Ne manquez rien de l‘actualité du téléchargement sur Nextwarez.com suivez-nous sur Facebook et Twitter.

Partager :)

À propos de l'auteur

matthieucmp

Retrouvez à travers mes articles des tests exclusifs, ainsi que l'actualité complète du téléchargement illégal !