ActuActu généraleCultureWarez

Nintendo réclame 15 millions de dollars à ROMUniverse

0
nintendo_romuniverse
Nintendo contre RomUniverse

Le procès qui oppose la firme nippone Nintendo au site de partage de copies de jeux vidéo ROMUniverse, et qui a débuté en Septembre 2019, vient de s’accélérer, avec une nouvelle offensive juridique de Nintendo.

Nintendo VS ROMUniverse

L’histoire ne date pas d’hier, elle affole le petit monde des jeux vidéo depuis près d’un an et demi. La bataille judiciaire qui oppose Nintendo à ROMUniverse dure depuis Septembre 2019. L’accusation reproche au célèbre site pirate d’avoir enfreint de nombreux droits d’auteurs en distribuant des copies piratées des jeux. Plus important encore, ROMUniverse aggraverait son cas selon Nintendo en proposant un abonnement payant à ses utilisateurs. Cet abonnement permettant de télécharger les jeux à volonté, le propriétaire de ROMUniverse, Matthew Storman, aurait donc tiré profit de cette activité et gagné de l’argent en distribuant des copies illégales. On pouvait facilement se douter que les administrateurs de Nintendo, réputés pour leur fermeté, n’allaient pas laisser passer cela.

Depuis Septembre 2019 l’instruction suit son cours, l’affaire étant toujours en attente de jugement, mais durant les derniers mois les avocats de Nintendo ont souhaité passer à la vitesse supérieure. L’été dernier, Nintendo a demandé à avoir accès aux statistiques de téléchargements ainsi qu’aux dossiers fiscaux de Matthew Storman. Si Storman a réussi à fournir les documents fiscaux, il n’a cependant pas pu fournir les données relatives aux téléchargements. Le géant du jeu vidéo accuse Matthew Storman d’avoir volontairement détruit les preuves.

Nintendo demande plus de 15 millions de dollars en réparation des dommages

Aujourd’hui, afin de compenser les dommages subis, Nintendo demande 4,4 millions de dollars de dommages et intérêts pour violation du droit d’auteur et 11,2 millions de dollars pour violation de marque, soit un total de 15,6 millions de dollars.

Et comme si ça ne suffisait pas, la firme exige aussi que Storman détruise toutes les copies des jeux effectuées et lui remette ses différents noms de domaine.

Pas sûr que Matthew Storman, qui assure sa défense seul face aux juges, puisse sortir gagnant de cette bataille juridique face à l’armada d’avocats chez Nintendo.

Ne manquez rien de l’actualité du téléchargement illégal sur Nextwarez.com, suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter.

Test de DediSeedbox : la seedbox Offshore

Article précédant

Test de Cessfull.com : la seedbox dans le Cloud

Article suivant

Vous pourriez également aimer

Commentaires

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans la catégorie Actu