Actu torrent

Un uploadeur de KickassTorrents arrêté grâce à un groupe néerlandais

0
Un uploadeur de KickassTorrents arrêté par le BREIN
Un uploadeur de KickassTorrents arrêté grâce à un groupe Néerlandais

Une Cour de justice Néerlandaise a demandé à un uploadeur de KickassTorrents, responsable de la mise en ligne d’au moins 750 fichiers pirates, de cesser toute activité, ou de payer une amende de plusieurs milliers d’euros. C’est le groupe anti-pirate BREIN qui est à l’origine de cette affaire, leur cible principale étant les uploadeurs très productifs.

C’est au tour des Pays-Bas de partir en chasse

Après l’arrestation des administrateurs du site brésilien MegaFilmesHD.net, c’est au tour des Néerlandais de prendre en chasse ces personnes « malfaisantes ». Le groupe anti-pirate BREIN basé aux Pays-Bas fait partie de ceux qui s’attaquent directement aux administrateurs et uploadeurs de sites pirates. En revanche, ce groupe, soutenu par Hollywood, ne cible  pas n’importe quels uploadeurs, mais bien ceux réalisant les plus gros chiffres de mise en ligne de fichiers illégaux.

Ce mois-ci, ces efforts semblent avoir porté leurs fruits. Une Cour de Breda (Pays-Bas) s’est prononcée en faveur de BREIN pour une affaire impliquant d’un étudiant de 20 ans à l’origine de 750 torrents de KickassTorrents. D’après leurs sous-titres, la plupart des torrents ciblait vraisemblablement un public néerlandais, .

BREIN a soutenu que les activités illégales de ce jeune homme causaient des dégâts irréparables pour les nombreux détenteurs de droits d’auteurs impliqués et que cela empêchait le développement de services légaux comme Spotify et Netflix.

La Cour a accepté l’analyse de BREIN et a ordonné à l’uploadeur de cesser toute activité illégale sur KickassTorrents. Un refus déclencherait une amende de 2.000€ par jour tant que l’accord ne serait pas respecté, avec un maximum de 50.000€

Une sanction relativement faible

En réponse à ce verdict, l’homme, dont le nom n’a pas été rendu public, a supprimé son compte ainsi que tous ses uploads. BREIN note aussi que l’étudiant a consenti à payer la compensation aux détenteurs de copyright, mais aussi les coûts des procédures judiciaires.

En calculant le coût total des « dégâts », BREIN a pris les circonstances personnelles de l’étudiant en compte. Cela signifie que l’uploadeur s’en est relativement bien sorti, si l’on compare son cas aux réclamations de plusieurs millions de dollars constatées par le passé pour le même profil de cible.

On ne sait pas exactement comment BREIN a réussi à traquer l’uploadeur, mais le groupe est connu pour fouiller tout le Web à la recherche d’informations pouvant identifier leurs cibles, et certaines sont étonnement facile à trouver. De plus BREIN se fait aider d’anciens uploadeurs condamnés pour gagner en efficacité.

Le plus absurde reste quand même les uploadeurs qui dénoncent parfois volontairement leur concurrence . « Nous récoltons des informations anonymes concernant des auteurs d’actes illégaux, et de temps en temps, il est clair que cela provient d’un concurrent. Exactement comme les crimes dans d’autres domaines. » révélait Tim Kuik de BREIN.


À l’avenir, BREIN planifie d’intensifier ses efforts à l’encontre des uploadeurs prolifiques, et pas seulement ceux qui se contentent d’uploader des torrents, mais aussi ceux qui téléchargent massivement et restent en partage (seed). La semaine dernière, NOS (journal néerlandais) a rapporté que BREIN se préparait à systématiquement contrôler les adresses IP des uploadeurs prolifiques, qu’ils espèrent alors identifier par leurs fournisseurs d’accès à internet.

Source: TF

Scraper
Rédacteur NextWarez.com

Google supprime près de 1500 liens pirates par minute !

Article précédant

La qualité 4K devient accessible au téléchargement illégal

Article suivant

Vous pourriez également aimer

Commentaires

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans la catégorie Actu torrent