Seedbox.fr

[Chronique Série #2] Utopia 2013 – Le joyau de la couronne

0

Si une série a marqué mon année 2014, c’est pour le moment True Detective auquel  j’ai consacré ma première chronique série le mois dernier. Cette petite attribution n’est pas encore définitive puisque les futures séries bénéficient encore du doute. Néanmoins pour l’année 2013 le doute n’est plus permis, c’est bien Utopia qui rafle mon petit Golden Globes personnel. Cette minisérie britannique de 6 épisodes de 55 minutes  a fait un pari risqué, le conspirationnisme (surtout pour le pragmatique que je suis),et  offre un résultat de haut vol, sublimé par un visuel exceptionnel.

Dans un premier temps, nous allons aborder la série, son contexte et ses atouts. Dans un second temps, nous aborderons l’accueil des critiques, des spectateurs puis,  humblement le mien.

La série

Pour commencer, résumons la série, sans spoilers comme d’habitude.De cette manière, il vous semblera basique, mais ce serait une erreur de croire cela. C’est l’histoire de 4 personnages antihéros, mais charismatiques passionnés par un manuscrit : Utopia Partie 1. Mais leur obsession va les perdre quand ils vont rechercher la deuxième partie qui explique les dernières catastrophes de ce monde,comme si la peste, les catastrophes nucléaires, les maladies etc. avaient une vérité renfermée dans ce livre. Leur quête ne va pas passer inaperçue pour une organisation qui leur était inconnue surnommée « The Network ». Traqués, leur vie est maintenant en danger, entre fuite et quête de vérité la série vous emmène dans un univers sombre (la série est violente dans les actes et les paroles), mais haut en couleur.

La couleur et la musique, deux points qui vous sauteront aux yeux et aux oreilles dès le début du générique. Difficile de trouver une série à la réalisation aussi soignée, de la bande-son à l’esthétique utilisée, on est devant un film à chaque épisode. Les acteurs ont tous des rôles atypiques : le geek paranoïaque, le garçon difficile, mais trop mature pour son âge etc. mais tous joués avec suffisamment de brio pour dégager du charisme et de l’empathie. Le scénario vient couronner le tout en vous tenant en haleine et vous donnant envie de démêler les fils à votre tour.

La série est signée Channel 4, chaîne britannique à laquelle l’on doit notamment Skins. Ce choix courageux leur a valu que le CSA local ne reçoive pas moins de 40 plaintes dénonçant la violence de la série. La chaîne s’est justifiée à travers un porte-parole :

« Channel 4 a beaucoup hésité à poursuivre la diffusion d’Utopia. La série n’est en aucun cas basée sur des faits réels, et les scènes de violence sont scénaristiquement justifiées dans le contexte de l’intrigue. Tout le contenu a été soigneusement étudié et réfléchi selon le code de diffusion d’Ofcom. Nous en avons été satisfaits, et nous avons programmé la série dans un créneau horaire de nuit à 22 heures, précédé par un avertissement clair au public sur la violence graphique et le langage utilisé»

Diffusée initialement 15 janvier 2013, Canal + a acheté les droits et l’a diffusé en sepembre 2013. Cette version française est raccourcie de passage de violence, ce dont Canal + se défend d’être à ‘origine, Channel 4 ayant coupé certaines scènes pour la version internationale suite aux critiques.

Accueil

L’accueil critique par les spectateurs et les professionnels était plutôt bon, beaucoup ayant souligné le scénario et la réalisation. L’atmosphère créée par la série ainsi que son scénario sont à l’origine des éloges. Cependant les critiques face à la violence de la série ont un peu assombri le tableau, recalant la série à une heure tardive. La série n’est pas forcément très violente par ses images, mais certaines scènes sont assez fortes. Notamment celles impliquant des enfants dans des fusillades. Seuls les plus sensibles d’entre vous seront choqués, mais c’est l’implication de ces enfants dans une série destinée aux adultes qui a provoqué le courroux des associations.

Preuve du succès de la série, la chaîne HBO à laquelle on doit, entre autres, Boardwalk Empire et Game of Thrones, a commandé un remake de la série. Et chose pour le moins non-anodine, c’est David Fincher qui s’en chargera, HBO voulant ainsi le réalisateur de  House of Cards. la série vedette de Netflix, sa chaîne concurrente. Ce sera le deuxième remake de David Fincher après celle-ci . Sceptique sur la possibilité de faire mieux, il est possible qu’il fasse aussi bien en faisant autrement, affaire à suivre.

Pour ma part, j’ai adoré cette série pour son atmosphère et son scénario. Je la classe dans mes séries préférées, et même si elle ne plaira pas à tout le monde, vu sa courte durée, je vous invite tous à l’essayer. Son plus grand atout est justement d’être différent, de chambouler le système des séries actuelles qui se contente de légèrement changer la trame de fond sans pour autant changer la forme et le déroulement de ses histoires.

Et pour ceux qui aura aimé la première saison, la nouvelle saison arrive après un an et demi d’attente, sur Channel 4 en juillet 2014. C’est l’occasion de voir si la série arrivera à offrir une saison 2 aussi bonne que la première, sachant que la fin de l’histoire laisse planer le doute. À dans un mois  pour une nouvelle série, n’hésitez pas à me donner votre avis.

maxresdefault

Partager :)

À propos de l'auteur

Moody

Rédacteur sur WS j’ai eu la chance de signer des interviews et des articles appréciés de la communauté. J’ai décidé de participer à NextWarez pour partager mes coups de coeurs logiciels, sites, hardware mais aussi des articles et interviews