728x90px

48 millions d’internautes, dont 13 millions de pirates, en 2016

1

Tous les ans, l’ALPA (Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle) publie une étude sur la consommation illégale de vidéos sur internet. En 2016, sur 48 millions d’internautes, plus de 13 millions d’entre eux s’avèrent être des pirates, soit 27%.

Le peer-to-peer (P2P) en baisse de 20%

Environ 35 000 individus représentatifs de la population digitale française ont accepté d’installer un traqueur sur leur PC afin de fournir des données à l’ALPA, les résultats ont ensuite été extrapolés. L’étude en question a été effectuée « sur la base d’une liste de plus de 20.000 liens / applications / plateformes identifiés comme étant dédiés à la contrefaçon audiovisuelle ». Elle a été effectuée par l’ALPA, en partenariat avec le CNC, Médiamétrie et TMC.

L’étude de l’année 2016 a vu le taux de pirates baisser d’environ 8%, soit un million de moins qu’en 2015. En parallèle, la méthode de téléchargement dite en peer-to-peer est en baisse de 20% grâce aux actions de la HADOPI. En effet, La riposte graduée dissuade plus de la moitié des pirates lors de l’envoi d’un premier mail. C’est donc à elle que l’on doit la baisse du téléchargement de torrents.

Étude ALPA

Le téléchargement en DDL explose en 2016

Tandis que le téléchargement en peer-to-peer est en baisse, le DDL a augmenté de 10% en 2016. La HADOPI et ses 99 condamnations en 8 ans ont permis la baisse du téléchargement de torrents. De ce fait, les pirates se sont donc rabattus sur la méthode du direct download. Toutefois, le DDL a chuté de 10% en décembre 2016, suite à la fermeture de Zone-Téléchargement.

Les chiffres concernant ce protocole de téléchargement sont impressionnants. En 2016, plus de 348 millions de vidéos ont été téléchargées en DDL. Chaque internaute a vu 108 vidéos, soit 9 vidéos par mois et par personne. Quant au streaming, il atteint des chiffres records cette année : 374 millions de vidéos ont été visionnées, soit 137 vidéos par internaute et 11 par mois et par personne.

La consultation des sites dédiés à la contrefaçon audiovisuelle s’est largement démocratisée sur mobile. 1,9 million de pirates utilisent leur smartphone pour télécharger du contenu illégal. Parmi ces internautes, 44% consultent des sites de streaming (+81% vs 2015), 38% téléchargent en DDL (+283% vs 2015), et 18% téléchargent en P2P (+82% vs 2015).

Ne manquez rien de l’actualité du téléchargement sur Nextwarez.com, suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter.

Partager :)

À propos de l'auteur

matthieucmp

Retrouvez à travers mes articles des tests exclusifs, ainsi que l'actualité complète du téléchargement illégal !

Un commentaire

  1. Ah l’ALPA … ce ramassis de cr….s qui considèrent Windows Media Player comme un logiciel piraté … (je vous parle de vécu !!).
    l’ALPA embauche d’anciens policiers ou gendarmes pour visiter les entreprises; comme ils en « imposent » un petit peu par leurs attitudes et leur discours, beaucoup les laissent entrer et installer un logiciel sur chaque poste de l’entreprise pour déterminer si les logiciels installés sont piratés ou pas.
    Si vous êtes patron d’entreprise, ne laissez jamais entrer ces types, ils n’ont absolument aucun droit dans une propriété privée. Et s’ils insistent, écrivez au procureur de la République pour vous plaindre de leurs manœuvres abusives.