Offre Légale

Adobe tient-il le pari d’éloigner les pirates avec son Creative-Cloud ?

3
Adobe a-t-il réussi à éloigner les pirates avec son Creative-Cloud ?
Adobe a-t-il réussi son coup avec son Creative-Cloud ?

L’année dernière, Adobe avait signalé un net progrès dans le combat contre les versions crackées de ses logiciels, en présentant son nouveau modèle d’abonnement « Creative-Cloud » comme étant des plus efficaces. Récemment, le rapport d’une conférence avec des investisseurs a montré que malgré ces efforts, Photoshop et Illustrator sont toujours massivement populaires dans le monde pirate.

Adobe sur son nuage

Il n’y a aucun doute la dessus: les logiciels d’Adobe ont toujours été très populaires auprès des pirates. Le meilleur exemple à donner serait Photoshop, qui voit ses cracks diffusés à large échelle depuis un quart de siècle environ. Dès une nouvelle version sort, c’est la chasse au crack, l’agitation sur internet, bref tout plutôt que de dépenser plusieurs centaines, voire plusieurs milliers d’euros pour avoir le privilège de ces fameux logiciels.

Pour pallier ce genre de problème, Adobe a annoncé il y a deux ans introduire un nouveau système d’abonnement en ligne, le Creative-Cloud. Plutôt que de payer des sommes astronomiques d’un seul bloc, l’entreprise a décidé de proposer leurs services pour « quelques » euros par mois, espérant ainsi éviter même aux moins fortunés de s’adonner au piratage.

En juillet 2014, Adobe a rapporté le succès de sa stratégie, notant que le nombre de cracks utilisés avait drastiquement diminué. Dans une conférence téléphonique avec des investisseurs, Adobe rapporte encore une fois ce succès. Selon eux, à la fin du 3ème quadrimestre de 2015, c’est 5,3 millions de nouveaux abonnés au Cloud qu’ils ont amassé contre 2,3 millions au 2ème quadrimestre de 2014. Ce dernier quadrimestre de 2015 aura rapporté à lui seul la somme de 1,21 milliards de dollars.

Une reconversion des pirates ?

Lors de cette conférence, des investisseurs se sont demandés si cette nouvelle stratégie  aurait vraiment les attraits nécessaires pour faire passer les pirates du « bon côté ». A cela, le Président Général d’Adobe, Shantanu Narayen, répond qu’en parallèle des nouveaux utilisateurs qui rejoignent le Cloud, les pirates trouvant les prix plus abordables ne se faisaient pas prier pour le rejoindre aussi.

Il est souvent dit que prix et accessibilité mis à part, une des meilleures façons de faire face à la piraterie est d’offrir un service supérieur. Narayen pense faire exactement cela avec le Cloud en proposant des fonctionnalités uniques indisponibles dans les versions craquées des logiciels.

« Comme nous proposons de plus en plus de services basés sur le Cloud, et que, comme vous le savez, la seule façon d’utiliser nos applications mobiles et de partager du contenu entre ses plateformes est d’avoir un abonnement Creative-Cloud, cela doit forcément aider, » a ajouté Narayen.

Des habitudes qui ne se perdent pas

Alors qu’il est difficile de mesurer la baisse de cette activité illégale ou encore les chiffres des ventes actuels d’Adobe, il n’en reste pas moins vrai que la popularité des produits de l’entreprise est toujours très visible. Il apparaît en effet encore dans le top des mots clés populaires de T411.in et dans les téléchargements de logiciels les plus populaires de ThePirateBay.se

C’est toutefois Photoshop CS6, logiciel lancé il y a 3 ans, qui est en tête de liste et qui trouve donc encore le plus gros succès. Cependant Adobe estime que ce sont les utilisateurs de CS6 qui sont les plus susceptibles de passer au Cloud: « CS6 continue à être une base que nous pensons être mûre pour la migration au Creative-Cloud, et nous voyons déjà des signes de succès dans cette transition de la Suite Creative vers le Creative-Cloud ».


Photoshop CS6 reste pour l’instant, et malgré quelques concurrents, le logiciel d’édition d’image haut de gamme le plus populaire auprès des pirates. Pour les utilisateurs occasionnels il restera sans doute le logiciel de prédilection pour encore les quelques années à venir, mais pour ceux qui recherchent des fonctionnalités à la pointe de la technologie, migrer vers ce Creative-Cloud pourrait se révéler être une solution envisageable.

Source : TF

Scraper
Rédacteur NextWarez.com

Hadopi : les chiffres et résultats de 5 ans d’existence

Article précédant

Démarche anti-piratage exceptionnelle de la plus grande régie de publicités

Article suivant

Vous pourriez également aimer

3 Commentaires

  1. Ouais … Photoshop CC 2015 et Illustrator CC 2015 sont tjrs largement crackés … hormis qques fonctionnalités propres au cloud (sauvegarde des paramètres , bibliothèques …)
    Et puis il y a un peu plus de concurrence avec Affinity Photo et Affinity Designer, bcp – cher ( et qu’on trouve très facilement cracké aussi )
    Donc le pari n’est pas tout à fait gagné pour Adobe …

  2. On dit palier quelque chose et non palier à quelque chose. Merci de rectifier.

    1. Merci pour la correction de ce petit verbe qui s’écrit bien « pallier » par contre, et bonne lecture sur NextWarez 😉

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans la catégorie Offre Légale