Offre Légale

Apple Music: à peine annoncé, les polémiques : 0,11€ seulement à partager ! [MaJ]

4
Apple Music ADAMI

L’ADAMI, société civile française qui a pour objectif de défendre les intérêts des artistes, est vent debout contre la firme californienne. L’annonce d’Apple Music n’a pas fait que ses heureux, son annonce précède probablement une adoption massive du streaming (grâce aux 500 millions de clients iTunes de la marque à la pomme et aux 3 mois d’essai offerts) mais à quel prix ?

Seulement 11 centimes à partager entre les artistes .. pour l’offre familiale

L’ADAMI a publié un communiqué cinglant pour se plaindre des annonces de la firme californienne, pointée du doigt tout particulièrement l’offre familiale d’Apple Music qui permet à toute une famille de profiter du streaming pour seulement 15€ par mois. En partant de ces chiffres, l’ADAMI prétend que les artistes n’auront à la fin du mois que 11 centimes à se partager par abonné, une misère. Mais il est quelque peu malhonnête de généraliser l’abonnement familial d’Apple qui ne va probablement concerner qu’une minorité de ses abonnements.

Apple a annoncé hier le lancement d’Apple Music. C’est un événement considérable pour la musique et le streaming en particulier.

Si Apple Music peut être une opportunité pour l’industrie musicale, il faut qu’il le soit pour tous les maillons de la chaîne. Or, il dégrade un peu plus encore la rémunération des artistes.

Le calcul est vite fait : chaque abonné à l’offre « famille », principale annonce d’Apple, rapportera aux artistes entre 0,11€ et 0,17€ /mois* à partager entre tous les artistes écoutés par l’abonné.

Une loi, vite !

Il est urgent que la France rejoigne les États-Unis ou l’Espagne en mettant en œuvre une gestion collective obligatoire du digital pour redonner aux artistes leur véritable place, dans une industrie dont les lendemains pourraient chanter à nouveau.

L’arrivée d’Apple va probablement faire bouger les lignes, Spotify et Deezer dominent le marché (surtout depuis la fermeture de GrooveShark) et de son côté Tidal le service haut de gamme de Jay-Z, qui a mis sur l’accent sur la rémunération des artistes, n’a pas réussit à convaincre. Plutôt qu’une loi, il va falloir réussir à sensibiliser le public sur la rémunération des artistes, un objectif encore jamais réussi par les ayants droit et leurs représentants (comme le prouve leur comportement vis-à-vis du téléchargement).

MAJ :

Outre cette histoire de rémunération, le deuxième point noir d’Apple Music est son absence de rémunération pendant les trois mois d’essais. Cette clause imposée à l’industrie de la musique (grâce aux promesses de gains futurs) a plié face à la pression de certains artistes avec en tête de file Taylor Swift qui la trouvait injuste et refusait que son album soit disponible pendant la période d’essai. Un bad buzz qui a forcé Apple à revoir sa position. Merci Nitrome pour les précisions en commentaires.

Lire le communiqué de l’ADAMI.

NW Team
C'est le compte de la NextWarez Team qui vous offre de nombreux articles et conseils fort d'une expérience longue de plusieurs années.

Petite mise à jour de NextWarez en version 2.1

Article précédant

Lettre ouverte de l’ancien administrateur de Downparadise à propos du téléchargement

Article suivant

Vous pourriez également aimer

4 Commentaires

  1. Le petit effort a été fait, et les artistes entendus ^^

    « We hear you @taylorswift13 and indie artists. Love, Apple

    #AppleMusic will pay artist for streaming, even during customer’s free trial period »

  2. Et on en remet une couche avec Taylor Swift qui boycotte Apple Music en expliquant dans une lettre ouverte qu’elle n’est pas d’accord avec les trois premiers mois de streaming offerts par Apple. Pourquoi? Parce qu’Apple ne reverserait rien aux artistes pendant cette période d’essai. Allez apple, encore un petit effort^^

  3. L’article laisse penser que le problème est que 15 euros ne sont pas suffisant…

    Mais la vraie question est « qui se partage les 14,89 euros restant » ?
    Les artistes vont se partager moins de 1% des revenus ? Oui c’est intolérable.
    Donc, que touche Apple ? 30% comme les apps US ? 40% comme les apps en France ?
    Et que touche les majors ? L’état ?

    Car avec 1%, même en faisant payer les utilisateurs 45 EUR par mois, on resterait à 0,33 euros…
    Une misère 3 fois plus grosse, mais une misère tout de même.

    Mon impression est qu’Apple prendra ses 40% l’état ses 20% et les majors leurs 39%, ou quelque chose d’approchant.
    Donc tout le monde en profite, sauf les artistes. Mais ce n’est pas une question de prix.

  4. Ah bah tiens, ça me fait doucement penser à la lettre ouverte de Goz tout ça…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans la catégorie Offre Légale