728x90px

Arrestation de son administrateur et fermeture de KickassTorrents

0

Le plus gros site de torrent mondial, KickassTorrents, vient de voir son administrateur supposé arrêté. La justice américaine est venue jusqu’en Pologne pour stopper Artem Vaulin. Le site aux 50 millions d’utilisateurs mensuels. KickassTorrent, avec son immense contenu, serait à l’origine d’un manque à gagner de 1 milliard de dollars, c’est donc la plus grosse prise dans le milieu du Warez depuis l’arrestation de Megaupload il y a 4 ans.

69ème site le plus visité au monde et un milliard de préjudice

KickassTorrents est le site de téléchargement illégal le plus visité au monde, bien plus que ThePirateBay l’ancien leader. Une ascension rapide pour un site créé en 2008, mais qui s’explique par sa bonne interface et l’énorme contenu présent sur le site, contenu dont la valeur est estimée à un milliard de dollars par la justice américaine. Dans notre classement des sites pirates le plus visités en France, KickassTorrents était dixième en mai. Avec 50 millions de visiteurs par mois, il était le 69ème site le plus visité au monde.

1 à 2 millions de publicités par mois et des DMCA ignorés

Un des hommes chargés de l’enquête, l’agent Jared Der-Yeghiayan de la Homeland Security Investigations (aussi derrière l’arrestation de Silk Road, le supermarché de la drogue sur internet) estime les revenus du site à 16 millions de dollars rien qu’en 2016. Il s’est fait passer pour un client, en louant un espace publicité à 300 dollars par jour, en mars 2016. Le représentant du site « Mr White » lui a fourni les coordonnées d’un compte bancaire en Lettonie, précisant bien de ne pas faire référence à KickassTorrents lors du paiement. Lorsqu’il a voulu relouer l’espace publicitaire, « Mr White » lui a proposé d’autres espaces avec des prix allant de 1000 à 3200 dollars par jour, à régler cette fois-ci sur un compte en Estonie. À travers le traité d’assistance judiciaire mutuelle (MLAT), les enquêteurs ont pu accéder à l’historique bancaire, ce qui leur a notamment permis de voir que le site a été hébergé un temps à Chicago (raison pour laquelle l’enquête est gérée par le bureau de l’Illinois).

Outre les énormes revenus publicitaires engrangés, une autre circonstance aggravante a été retenue contre le site. Même si ce dernier prétendait répondre aux requêtes DMCA (les demandes de retrait de contenu par les ayants-droits), il leur rétorquait en réalité le message suivant :

Salutations,
Votre demande a été examinée, mais ne peut être exécutée pour une des raisons suivantes :
1) La demande n’a pas été rédigée en anglais.
2) Vous n’avez pas fourni de document prouvant que vous êtes le propriétaire du droit d’auteur, ou que vous représentez un tiers.
3) Vous n’avez pas fourni de preuve attestant que le contenu est couvert par le droit d’auteur.
4) Il y a plus de 30 torrents mentionnés dans l’email concernant votre demande
5) Le contenu n’est pas proposé sur notre site.

Merci de vous assurer que toutes les conditions mentionnées ci-dessus sont remplies avant l’envoi d’une réclamation.

Vous pouvez consulter des informations plus détaillées concernant l’envoi d’emails concernant le DCMA à l’adresse suivante – kat.cr/dmca/

Avec respect,
KAT team

Arrestation d’un ukrainien de 30 ans, Artem Vaulin

Ces différents éléments faisaient de Kat le site à abattre, la justice américaine a annoncé l’arrestation d’un jeune ukrainien âgé de 30 ans en Pologne ce mercredi : Artem Vaulin. La justice américaine attend maintenant son extradition pour le juger sur les différents chefs d’accusation dont il fait l’objet : association de malfaiteurs dans le but de commettre une violation du droit d’auteur, association de malfaiteurs en vue de blanchir de l’argent, ainsi qu’atteinte aux droits d’auteurs. Elle se réjouit d’ailleurs de son arrestation malgré les efforts de ce dernier : « Dans une tentative d’échapper à l’application de la loi, Artem Vaulin aurait changé de nom de domaine et de serveurs de façon répétée, suite à diverses saisies et décisions de la justice, afin de contourner les poursuites. Son arrestation démontre une nouvelle fois que les cybercriminels peuvent fuir, mais ne peuvent pas se cacher éternellement face à la justice. »

Difficile de savoir précisément comment les autorités américaines ont réussi à remonter jusqu’à Artem Vaulin, cependant il semblerait qu’ils se soient servis d’une adresse IP utilisée pour gérer la page Facebook de KickassTorrent, cette même adresse ayant été utilisée pour télécharger un contenu sur iTunes. Les enquêteurs ont ensuite demandé à Apple de fournir les informations de l’adresse mail fournie par Apple utilisée par ce compte iTunes.

La justice a réussi à saisir les noms de domaine de KickassTorrent qui est actuellement indisponible, bref une affaire à suivre de très près. Retrouvez toute l’actualité du torrent sur NextWarez, et suivez-nous sur Twitter et Facebook.

Partager :)

À propos de l'auteur

NW Team

C'est le compte de la NextWarez Team qui vous offre de nombreux articles et conseils fort d'une expérience longue de plusieurs années.