« Dox » en règle de l’admin de IPTorrents

0

Probablement le dox (action de réveler au grand jour des éléments de vie privée ou l’identité complète d’un internaute) le plus professionnel de l’histoire du warez. Un internaute a traqué l’administrateur de IPTorrents.com (un gros site de torrents) afin de révéler son identité au plus grand nombre sur internet, faisant tomber ainsi la protection que lui fournissait son anonymat. Mais loin d’une simple divulgation de son identité au détour d’un post sur un forum, le détective amateur a procédé de manière méthodique et a exposé ses conclusions sur un site internet : iptorrentsdox.com.

Le traditionnel talon d’Achille : le pseudo

Comme souvent, c’est le choix du pseudo de l’administrateur de IPTorrents qui aura causé sa perte. Le russe avait initié plusieurs projets sous le même pseudonyme, outre IPTorrents on retrouve un datacenter, une prestataire de seedbox,.. En récoltant des informations pour chacun de ces projets, le détective a réussit à remonter jusqu’à son compte VK (l’équivalent de Facebook chez les Russes), dévoilant ainsi ses photos privées.

photos de ZeK

Le choix du pseudonyme est très important, nous vous conseillons fortement de multiplier les pseudo sans lien entre eux et absolument banals (pour être noyé dans les résultats). A lire : Dossier protéger son anonymat. Ce qui est arrivé à l’administrateur du tracker IPT était aussi arrivé récemment au créateur de Silk Road, le eBay de la drogue, dont le FBI avait retrouvé la trace grâce à l’utilisation de son pseudo.

Un « dox » sous fond de vengeance

Sur le site du dox, son auteur tente d’expliquer ses motivations, on retrouve un certain nombre d’accusations vis-à-vis de l’argent potentiellement gagné par ZeK (l’administrateur d’IPT). Mais au-delà de ces méfaits il reproche la négligence de l’administrateur qui n’a pas suffisamment protégé son identité, son enquête n’ayant pas nécessité une semaine.

Liste site admin IPTorrents

Extrait du site

Il expose l’intégralité du réseau actuel et précédent de ZeK composé de plusieurs trackers IPTorrents, TorrentDay, SceneTime, Speed, TorrenTing et Deildu. Et invite tous les internautes à lutter contre ce « parasite » essentiellement en dénonçant à Paypal, Google ou OVH ces sites.

Ce dox en règle peut potentiellement compromettre l’avenir d’un des plus gros sites de torrents, à voir si la situation géographique de son administrateur lui évitera des poursuites judiciaires.

Partager :)

À propos de l'auteur

NW Team

C'est le compte de la NextWarez Team qui vous offre de nombreux articles et conseils fort d'une expérience longue de plusieurs années.