728x90px

Quels hébergements (offshore) sont utilisés par les sites de warez ?

0

Une des questions fondamentales auxquelles doivent répondre les administrateurs des sites illégaux (streaming ou download gratuit, hacker, phishing) concerne son hébergement. Le choix du serveur loué est primordial, en particulier pour la pérennité du projet et la protection de son administrateur. Nous avons décidé d’en savoir plus à travers cette enquête. Deux questions doivent être abordées : le type d’hébergement et la localisation du serveur (souvent un hébergement offshore). Nous avions par ailleurs déjà vu comment les administrateurs procédaient pour réserver anonymement un nom de domaine. A l’issue de cet article, nous vous inviterons à compléter votre lecture avec notre comparatif des hébergements offshore.

Bien cibler son besoin en confidentialité

Tous les sites de téléchargement ne sont pas logés à la même enseigne: un forum de téléchargement privé de 150 membres pourra être hébergé sans risque en France (tant que l’hébergeur ne demande pas de scan de carte d’identité), mais un site ouvert au public demandera plus de précautions, précautions allant crescendo avec son audience et l’insistance des ayants-droit. Une autre notion importante, au-delà du nombre de visiteurs et de la visibilité du site internet, est sa spécialité qui est primordiale. Certains ayants-droit sont plus insistants que d’autres : la musique de maison de disque française, l’édition littéraire et surtout le porno (plus sensible que les autres).

En général, il ne faut jamais sous-estimer son besoin en confidentialité, certains sites sont effectivement noyés dans la masse. Mais, si par erreur, son administrateur a donné trop d’informations à son hébergeur, il pourra en payer les conséquences quelques années plus tard en cas d’enquête. En effet, sur internet, tout laisse des traces, il existe des services pour retrouver les anciens hébergeurs d’un site web. Pour résumer, à part dans le cas de site privé, il est préférable d’héberger son site à l’étranger mais surtout limiter la communication d’informations privées à son hébergeur (y compris son IP, lire : Protéger son IP).

Par ailleurs, le facteur humain est parfois négligé par certains administrateurs pirates qui se font dénoncer par l’un des leurs pairs jaloux ou d’un ancien membre rancunier.

Quels sont les meilleurs localisations et hébergeurs offshore.

L’hébergement en France étant souvent impossible pour les administrateurs d’un site warez, ces derniers s’orientent alors vers de l’hébergement offshore. Offshore, c’est-à-dire littéralement « situé au large des côtes », mais dans les faits, cela désigne exactement les hébergements dans des pays beaucoup plus souples sur les droits d’auteurs (Russie, Pays-Bas, Asie,..). Cette notion d’hosting offshore est très large et nécessite des éclaircissements.

Premièrement, il faut différencier deux choses : la localisation du siège social du prestataire et celle du serveur. En faisant appel à une entreprise française proposant des hébergements aux Pays-Bas, la protection sera quasiment nulle! Il est généralement plus judicieux de s’adresser à des entreprises bien établies et militantes pour le droit de leurs clients. Un particulier ou une petite entreprise ne sera pas en mesure de faire face à l’armada juridique des ayants droit, l’hébergement de contenu controversé nécessitera un bon service juridique. Il faut aussi que l’hébergeur utilise cette compétence au service de ces clients, d’où l’intérêt de se diriger vers des prestataires qui ont vraiment fait leur preuve dans ce sens (tous les hébergeurs répondront que le warez est toléré  … avant la première plainte).

Il n’existe pas une localisation géographique parfaite pour l’hébergement offshore d’un site pirate, car la situation idéale est en constante évolution. Pour essayer de connaître  la situation idéale du moment, il  suffira de se baser sur le choix des gros sites de téléchargement de votre pays (exemple en France : Zone-Téléchargement). C’est ainsi que l’on a pu remarquer des effets de migrations massifs ces dernières années des gros sites de téléchargements français : après avoir élu domicile aux Pays-Bas (principalement chez Leaseweb), puis au Canada (chez Globotech), ce fut au tour de la Roumanie. Ces migrations d’hébergeur sont dues à l’insistance des ayants-droit et des DMCA qui vont contraindre un admin à changer de localisation.

CloudFlare pour le warez : le loup dans le bergerie ?

Une autre solution courante consiste à utiliser un proxy en frontal pour donner l’illusion d’être hébergé chez un prestataire particulièrement discret. Le serveur qui hébergera le site (et qui demande le plus de ressources système) étant de son côté hébergé dans un pays moins flexible (comme la France ou l’Allemagne) mais surtout moins cher. Cette solution permet donc de cacher l’IP du serveur dans lequel sont hébergées les données, tout en économisant une partie du budget conséquent que demande un bon hébergeur offshore pour un site warez.

Certains prônent l’utilisation de CloudFlare, qui permet entre autres de cacher l’IP du serveur, mais nous sommes sceptiques sur son utilisation. Cette entreprise américaine demande un certain nombre d’informations et ne garantit en aucun cas l’anonymat. Sans oublier qu’il est dangereux de donner autant de statistiques à un tiers en cas de procédure judiciaire, puisque c’est les statistiques qui détermineront le manque à gagner découlant de votre site (lire : Webmasters attention aux webanalytics). Pour le moment, il n’existe pas précédant, mais si une enquête aboutit sur la collaboration avec CloudFlare, l’IP du serveur du concerné, son identité et son audience seront dévoilées. Un cas récent nous laisse penser que CloudFlare résisterait le cas échéant

Attention nous avons enfin la preuve que CloudFlare collabore : http://nextwarez.com/cloudflare-revele-localisation-reelle/

Quel type d’hébergement choisir : shared, VPS,serveur dédié  ?

Il existe trois types d’hébergements pour les applications web :

  • Mutualisé (shared hosting) : un espace et des ressources vous sont alloués parmi d’autres sites. Même si cette solution est économique, elle comporte souvent un grand nombre de soucis, en particulier dans le warez où vous serez impactés par les attaques régulières contre vos voisins.
  • VPS (Virtual Private Server) : vous est allouée une partie des ressources d’un serveur dédié, mais vous pouvez le gérer comme un serveur dédié. Plus puissant qu’un shared, il est aussi plus flexible mais vous restez quand même soumis aux attaques contre vos voisins.
  • Serveur dédié (dedicated serveur) : vous êtes en pleine possession de votre machine, mais cela demande des connaissances en administration système, d’autant plus qu’il n’y a généralement pas de support fourni avec les serveurs dédiés. Souvent chère, cette solution est optimale.

Ces besoins dépendent des applications web, des connaissances et du budget de chacun. Ce questionnement ne concerne pas uniquement les hosting offshore puisque tous les webmasters devront se les poser un jour. 

Nous avons abordé une grande partie des questionnements autour de l’hébergement des sites de téléchargement. Vous savez maintenant comment procèdent les administrateurs de site de warez. Cet article s’inscrit dans notre grand dossier sur la gestion et la création de son site warez. Pour lire nos tests sur les différentes prestataires d’hébergements, rendez-vous dans notre rubrique dédiée. Pour ne rien rater de l’actualité warez et de nos conseils, suivez-nous sur Twitter ou Facebook et inscrivez-vous à notre newsletter.

Partager :)

À propos de l'auteur

NW Team

C'est le compte de la NextWarez Team qui vous offre de nombreux articles et conseils fort d'une expérience longue de plusieurs années.