Actu DDL

Kim DotCom : n’utilisez plus Mega !

2

Décidément le feuilleton Megaupload n’est pas prêt de s’achever: après avoir fermé avec fracas en 2012, son fondateur Kim DotCom avait ouvert un service cloud jour pour jour un an plus tard alors que tout le monde prévoyait sa chute. Deux ans après, Mega est devenu un acteur important du secteur (bien loin de Megaupload cependant), jusqu’à il y a peu. Son fondateur met en garde contre son utilisation et annonce un nouveau Mega.

Kim Dotcom : « je ne fais plus confiance à Mega »

« Je ne fais plus confiance à Mega. Je ne pense pas non plus que vos données soient en sécurité sur Mega » déclare sans détour Kim DotCom dans une série de questions réponses survenue sur Slashdot. L’homme d’affaires nous en dit plus : « Je ne suis plus impliqué dans Mega. Ni dans sa gestion ni au niveau de l’actionnariat« .

La société Mega a en effet fait l’objet d’une OPA hostile , c’est-à-dire un rachat d’actions afin de prendre le contrôle de l’entreprise. L’acheteur en question est un homme d’affaires chinois qui trempe dans des affaires d’escroquerie. Ses parts ont donc été saisies par les autorités et Mega est ainsi dans les mains du gouvernement néo-zélandais.

Fin de Mega et ouverture d’un nouveau projet

Kim Dotcom a plus d’une corde à son arc, et son annonce va probablement entraîner la chute de Mega. Les utilisateurs vont progressivement cesser d’utiliser le service. L’occasion pour l’homme d’affaires de les récupérer dans son nouveau projet ? Il a en effet pour projet de revenir à la fin de l’année avec un nouveau service de stockage en ligne. Les contours de ce service se dessinent déjà: il s’agirait d’ouvrir un Mega Open source dont le travail sur la confidentialité et le chiffrement est fait par les utilisateurs. Il mettra probablement au point un système d’espace de stockage décentralisé en se reposant sur les serveurs des utilisateurs (ou leurs ordinateurs personnels).

Source : Numerama.

NW Team
C'est le compte de la NextWarez Team qui vous offre de nombreux articles et conseils fort d'une expérience longue de plusieurs années.

Le Portugal introduit un nouveau mécanisme de blocage de sites

Article précédant

Le streaming gratuit, un genre à la légalité méconnue

Article suivant

Vous pourriez également aimer

2 Commentaires

  1.  »
    Il mettra probablement au point un système d’espace de stockage décentralisé en se reposant sur les serveurs des utilisateurs (ou leurs ordinateurs personnels).
     »
    du peer2peer ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans la catégorie Actu DDL