Actu Streaming

Les majors partent en guerre contre VK.com

0

La puissante Fédération internationale de l’industrie phonographique (IFPI) porte plainte avec 3 majors contre vkontakte.com (VK) le facebook russe qui compte plus de 100 millions d’utilisateurs. Comme un réseau social peut-il être accusé de piratage et quelle peut être l’issue alors que nous sommes en pleine crise UE/USA vs Russie suite à la situation en Ukraine ?

VK plus grosse plateforme pirate au monde !

Le facebook russe, qui est un clone de la version américaine sert depuis quelques années d’hébergeur pirate pour des fichiers sous copyright. Cette tendance apparue vers 2011 n’est pas passée inaperçue auprès de l’IFPI qui est le bras armé du lobby musical (Universal, Warner, EMI,…) dans la lutte contre le piratage. C’est avec des propos très graves qu’elle l’accuse de faciliter le piratage : « Cette société exploite en violation du droit d’auteur un service de musique comprenant une bibliothèque immense de titres stockés sur son site Internet. Elle fournit un accès illimité à ce répertoire, ce qui permet à ses dizaines de millions d’utilisateurs de rechercher et d’écouter de la musique en streaming ».

Cette accusation très grave est-elle fondée ? Tout d’abord, nous vous invitons à vous renseigner en lisant notre article paru il y a 3 mois, Pourquoi VK règne sur le streaming. Cet article résume parfaitement la situation, VK.com permet de télécharger et streamer beaucoup de fichiers sous copyright, et le temps que l’industrie s’adapte la plupart des fichiers n’étaient pas supprimés. Cependant cette tendance est en baisse depuis quelques années et les suppressions se font de plus en plus rapide. Cette évolution va nous permettre d’émettre des hypothèses sur le déroulement de l’affaire.

En France VK est ultra-populaire pour le streaming

En France VK est ultra-populaire pour le streaming

3 plaintes qui arrivent un peu tard

L’organisation a déposé 3 plaintes hier devant les tribunaux russes à travers les filiales soviétiques des grandes majors de la musique (Sony, EMI, et Universal). Leur objectif est d’arriver à :

  • Le retrait des titres mis à disposition en violation du droit d’auteur,
  • 50 millions de roubles de dommages et intérêts (soit environ 1,02 million d’euros),
  • La mise en place de mesures visant à empêcher la mise à disposition, à l’avenir, de titres appartenant aux catalogues des plaignants (tel qu’un système de détection d’empreintes par exemple).

Cette plainte n’a rien d’étonnant vu que la situation est connue depuis des années, et cela fait 4 ans que l’on retrouve le réseau social russe sur la « liste noire » des sites facilitant le piratage, liste érigée par les USA avec l’aide de la RIAA et la MPAA (lobby anti-piratage films et musiques). Cependant comme dit plus haut, le virage anti-piratage est déjà amorcé, ce qui rend presque obsolètes ces plaintes.

Que peut-on s’attendre ?

Dans un premier temps on pourrait s’attendre à ce que VK se plie à l’intégralité des demandes émanant des Américains, tout d’abord concernant le retrait des titres, vkontakte le fait depuis déjà de très longs mois. Les dommages et intérêts sont très faibles par rapport au chiffre d’affaire du site (100 millions en 2010, sachant qu’il a connu une grosse progression ces derniers temps), d’un point de vue strictement financier cela représente peu pour le site. Pour la mise en place de mesures permettant d’agir en amont en bloquant l’upload des fichiers sur le site il semblerait d’après certains témoignages que le MD5 (empreinte informatique d’un fichier) de certaines œuvres soit déjà bloqué.

En partant de ce constat on pourrait croire que c’est un coup d’épée dans l’eau, cependant il est clair que VK est très loin d’avoir la motivation d’un Facebook ou d’un Youtube pour lutter contre le piratage, il n’y a pas encore de bannissement d’IP ou de suppression de comptes suite à des plaintes (ou alors de manière anecdotique), et la suppression par MD5 est loin d’être généralisé.

VK pourrait se plier, mais pour le moment nous sommes dans un flou total, tout d’abord le site n’a pas vraiment de pression de se plier à un lobby américain, étant donné que le site a très peu de chance de s’imposer dans un autre pays que le sien. Le seul risque serait que le gouvernement russe le prenne lui aussi en grippe et lui demande de faire le nécessaire pour répondre aux demandes américaines. Cependant dans le contexte géopolitique actuelle avec la crise Ukrainienne on peut dire que l’IFPI a pris une très mauvaise décision en terme de timing, et que cette erreur pourrait très bien se retourner contre elle ! (Lire : « Un seul pays suffirait à renverser le monopole du copyright« )

NW Team
C'est le compte de la NextWarez Team qui vous offre de nombreux articles et conseils fort d'une expérience longue de plusieurs années.

Les sites warez les plus visités en avril 2014

Article précédant

Réouverture du forum Clubdeslecteurs.org

Article suivant

Vous pourriez également aimer

Commentaires

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans la catégorie Actu Streaming