728x90px

Les sites de streaming pirates utilisent les serveurs Google !

0

Un important nombre de grands sites de streaming utilisent les serveurs de Google pour heberger des vidéos sous copyright. C’est plus de 18.000 vidéos qui sont actuellement proposées, et les demandes de suppression faites à Google sont restées sans réponse. Google est accusé de 

Une bonne occasion de s’en prendre à Google

Google est souvent la cible des critiques de l’industrie du divertissement qui lui reproche de ne pas lutter suffisamment contre le piratage. Notamment en ne retirant pas les sites pirates de ses résultats de recherches.

Mais un autre problème moins visible a vue le jour il y’a plusieurs mois. Les sites de streaming utilisent les serveurs et la bande passante de Google. Parmi ces sites on retrouve Movie4k.to, hdmoviezone.net, viooc.co, viooz.be, viooz.cc, vioozmovies.me, watch32.com, putlocker.bz, putocker.to, putlocker.tw, megashare.info, megashare.sh, megashare.ca, afdah.com, yify.tv, watch32.com

Tous ces sites représentent ensemble des millions de visiteurs journaliers, ce qui veut dire que Google a surement vu le trafic venant de ses sites. Dans le screenshot ci-dessous vous pouvez voir « Le loup de Wall Street » (super film au passage) sur YIFY.tv disponible en plusieurs qualités et avec sous-titres au besoin.

Il est n’est pas clairement indiqué où les vidéos sont hébergées, mais l’URL mène au nom de domaine : googlevideo.com. De plus, dans les sources on peut lire « source=picasa », ce qui suggère que le service d’image de Google a quelque chose à voir avec cela.

Un quiproquo entre Google et les ayants-droits ?

Les propriétaires des sites pirates ont bénéficié donc du stockage gratuit de Google. Un média allemand précise avoir tenté en vain d’envoyer une requête à Google pour supprimer les fichiers, sans succès. Depuis les avocats de l’entreprise ont déposé une injonction contre Google auprès de la justice locale.

Google a répondu désactiver l’accès aux vidéos à chaque demande, à condition que la demande soit bien formulée et mène bien au lien en question. On peut se demander si en réalité les vidéos sont bien supprimées et juste réuploadaient par les sites. Ou alors si les ayants droit identifient mal la source de la vidéo.

Un autre problème pour les ayants droit est que l’utilisation des vidéos Google est plus dure à identifier et donc non compatible avec leurs logiciels de détection automatique des liens. Ce qui pourrait aussi expliquer pourquoi il est plus dur de faire la demande de suppression des liens.

Il va être intéressant de voir comment sera l’issu de ce problème entre les deux. Il est clair que ni Google ni les ayants droit ne sont satisfaits de la situation. Les seuls qui en bénéficient actuellement sont les millions d’utilisateurs de ces sites pirates.

Partager :)

À propos de l'auteur

NW Team

C'est le compte de la NextWarez Team qui vous offre de nombreux articles et conseils fort d'une expérience longue de plusieurs années.