Rapidgator déréférencé de Google : le dessous des cartes

0

Hébergeur de fichiers domicilié en Russie populaire grâce à son système de rémunération l’un des derniers vraiment actifs à l’heure actuelle. Cet hébergeur qui insiste sur les possibilités de gains aurait-il été sanctionné pour son comportement pousse au crime.

Une plainte non « légale »

Ce n’est pas la première fois que Rapidgator se fait déréférencer une page web, elles le sont suite à une plainte venant d’ayants droit, elle reçoit plus de 400 plaintes par semaine déréférençant pas moins de 38.00 URL. Mais ces plaintes portent uniquement sur des œuvres sous copyright, il est impossible de s’en prendre à l’intégralité du site. Mais cette fois-ci la plainte (qui n’est pas encore accessible) concernait visiblement l’intégralité du site. D’après nos confrères de chez Torrent Freak les responsables du site essayent actuellement de négocier par rapport à ce retrait qualifié d’erreur. Les potentiels clients ou visiteurs ne peuvent plus accéder au site via le moteur de recherche le plus populaire du monde, seuls les liens des publicités sont visibles (ironie de l’histoire, ce vide laisse place à des liens illégaux à la place).

Plaintes hebdomadaire concernant Rapidgator

Plaintes hebdomadaire concernant Rapidgator

Rapidgator sur la sellette

Ce n’est pas la première fois que Rapidgator doit faire face à de telles sanctions, en février 2012 la société Paypal avait fermé sans préavis le compte du site soupçonné de faciliter le piratage. À cette époque Rapidgator, dans l’incapacité de recevoir le paiement des comptes premiums et de payer les récompenses dues aux membres, avait annoncé la fermeture de son service. En utilisant des moyens de paiements alternatifs Rapidgator avait pu continuer son activité, mais nouveau coup dur en novembre 2013 cette fois, le site avait été bloqué en Italie suite aux plaintes concernant un seul film.

Rapidgator et les recompenses aux uploaders

Rapidgator et les recompenses aux uploaders

La fermeture de Hotfile qui avait été décrié notamment pour son système de rémunération n’annonce rien de bon pour Rapidgator qui mise sa réussite sur la rémunération des uploaders, ils sont probablement les premiers sur la liste des filehost à abattre.

L’année 2014 s’annonce toujours aussi compliquée pour le DDL entre la fermeture des filehost et les procès aux administrateurs de sites, il est fort probable que le déréférencement devienne la nouvelle arme de la lutte antipiratage.

Partager :)

À propos de l'auteur

NW Team

C'est le compte de la NextWarez Team qui vous offre de nombreux articles et conseils fort d'une expérience longue de plusieurs années.