ActuActu Streaming

Netflix brave la Russie à sa manière et risque le bannissement

0
Netflix s'oppose à la Russie

Le conflit grandissant entre l’Ukraine et la Russie ne cesse de heurter l’opinion publique, et les manifestations de soutien au peuple ukrainien affluent du monde entier. Si la scène politique internationale fait bloc pour soutenir l’Ukraine, les entreprises ont aussi un rôle à jouer dans ce conflit afin de pénaliser la Russie. A son échelle, Netflix vient aussi de prendre part à ce conflit via une annonce qui pourrait le pénaliser plus qu’autre chose.

Une décision de Netflix de ne pas se soumettre à la Russie

Tandis que la guerre continue de faire rage, le service de vidéo à la demande américain vient de manifester son soutien, à sa manière.

Selon le porte parole de Netflix, la plateforme a décidé de ne pas se soumettre à une loi russe qui impose certaines obligations. Cette loi impose à toute plateforme dépassant le seuil des 100 000 abonnés en Russie de devoir diffuser une vingtaine de chaines de télévision russes. Avec son million d’abonnés dans le pays, Netflix est donc concerné par cette loi, mais décide de s’y opposer et de faire fi des potentielles représailles du régulateur russe qui pourrait lui interdire d’opérer.

Compte tenu de la situation actuelle, nous n’avons pas l’intention d’ajouter ces chaînes à notre service.

Porte-parole de Netflix

La position de Netflix est loin d’être anodine. En effet, bien que les chaînes en questions soient de nature diverse (sport, actualités, etc), il s’avère que la très grande majorité des médias russes ont une ligne éditoriale très dépendante du gouvernement. Ils doivent donc servir de relais pour la propagande de l’Etat et de Vladimir Poutine, qui minimisent volontairement l’offensive en cours et s’arrange avec la vérité.

L’Europe agit aussi sur internet face à la propagande russe

Tweet sanction Union européenne contre la Russie

Les instances européennes ont aussi bien conscience du problème, et que la guerre se joue aussi via les images qui sont véhiculées sur internet. L’Europe , et notamment la France, s’emparent donc du sujet de la propagande russe et de la présence des chaines comme Russia Today et Sputnik qui sont accusées d’être des relais d’influence du Kremlin. La décision de l’Union Européenne semble à ce jour porter sur un bannissement de ces chaines des ondes télévisées mais aussi d’internet, des moteurs de recherche ou des réseaux sociaux. Les réseaux sociaux sont d’ailleurs très réactif et suivent l’évolution du conflit de près. Les blocages des comptes des deux chaines russes sont déjà effectif sur les principales plateformes (Facebook, Twitter, TikTok, Instagram), et d’autres blocages pourraient suivre.

Ne manquez rien de l’actualité du téléchargement illégal sur Nextwarez.com, suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter.

L’usage des VPN en forte hausse en 2021

Article précédant

Classement des sites de warez les plus visités – Mars 2022

Article suivant

Vous pourriez également aimer

Commentaires

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans la catégorie Actu