728x90px

Un blogueur et une députée « piratent » le journal d’Anne Frank

1

Une bataille judiciaire est en train de se jouer autour du célèbre « Journal » d’Anne Frank. L’oeuvre est censée tomber dans le domaine public depuis le 1er janvier 2016, puisque son auteur est décédée il y a 70 ans, mais la fondation Anne Frank, propriétaire des droits, recule l’échéance. La députée écologiste Isabelle Attard et l’universitaire-blogueur Olivier Ertzscheid ont décidé d’agir en diffusant l’oeuvre.

Les ayants droit cherchent du répit jusqu’en 2030 voir 2051

Anne Frank, déportée juive qui a retranscrit l’horreur de l’occupation allemande dans son journal publié en 1947 et écoulé à 30 millions d’exemplaires, est décédée en 1945 il y a 70 ans. Conformément à la législation française, son œuvre aurait dû tomber dans le domaine public depuis le 1er janvier 2016, mais la fondation Anne Frank qui détient les droits invoque différents stratagèmes pour reculer l’échéance.

Le premier : une version corrigée est annotée a été publiée en 1980, cette version étant sortie après la mort d’Anne Frank, l’œuvre bénéficie du régime des œuvres posthumes qui sont protégées 50 ans après leur sortie …donc jusqu’en 2030.

Le deuxième : le père d’Anne Frank, Otto Frank, a retravaillé l’œuvre (il a censuré certains passages d’un point de vue moral) ce qui en ferait le coauteur, donc l’œuvre est protégée jusqu’à 70 ans après sa mort … en 2051.

Blogueur et députée se battent pour le domaine public

Olivier Ertzscheid, maître de conférences en sciences de l’information et blogueur, est le premier à avoir dévoilé la situation en octobre 2015 sur son blog. Son billet a été relayé dans de nombreux médias jusqu’à qu’Anne Frank devienne la tendance (top tweet) sur Twitter. Refusant que les ayants droit privent le domaine public de l’œuvre, il prit la décision de la diffuser illégalement sur son blog. Il finira par retirer le fichier après différentes plaintes (notamment pour les droits de traducteurs français). La vidéo ci-dessous résume la situation.

 

Il fut rejoint dans son combat le 31 décembre 2015 par la députée écologique du Calvados, Isabelle Attard, qui a publié dans son blog le billet suivant : « Vive Anne Frank, Vive le domaine public ». Dans un bref message, elle rappelle l’importance du domaine public pour le milieu culturel (en l’opposant à Amazon et Google) et diffuse la version originale (en néerlandais) en format ePub.

Une bataille malvenue et qui ne risque pas d’embellir l’image des ayants droit. En attendant que cette affaire se dénoue, « Mein Kampf » de Hitler est lui tombé dans le domaine public ce 1er janvier 2016, hasard du calendrier.

Partager :)

À propos de l'auteur

NW Team

C'est le compte de la NextWarez Team qui vous offre de nombreux articles et conseils fort d'une expérience longue de plusieurs années.

Un commentaire

  1. Traduction: ayant-droit = nazis (succès « Point Godwin » obtenu!)
    Les ayant-droit préfèrent qu’on ai un exemplaire de texte nazi plutôt que les idées d’une résistante dans les mains