Actu

Charter Communications développe une technologie capable de détecter les appareils malveillants

0
Charter Communications brevet anti piratage

L’entreprise américaine Charter Communications est en train de développer une technologie capable de détecter et de bloquer les appareils connectés à son réseau et qui seraient utilisés à des fins illégales. Un brevet est même en cours de déploiement.

Charter Communications montre son engagement dans la lutte contre le piratage

Avec des dizaines de millions d’abonnés, l’entreprise Charter Communications est l’un des plus importants fournisseurs d’accès à internet aux Etats-Unis. Si l’immense majorité des clients de Charter Communications utilisent leurs connexions internet pour des activités tout à fait légitimes, certains de leurs abonnés (comme pour tous les FAI) se servent néanmoins de leurs accès internet à des fins illégales, notamment pour du téléchargement en ligne.

C’est contre cette part d’abonnés que le FAI américain souhaite aujourd’hui se battre, car ces pirates causent régulièrement du tord à Charter Communications. Le FAI est ainsi impliquée actuellement dans deux affaires judiciaires, Charter Communications est poursuivie par plusieurs sociétés musicales qui lui reprochent de ne pas avoir déconnecté des contrevenants répétés au droit d’auteur. 

Bien que le FAI se défende continuellement contre ces attaques, en faisant valoir qu’il ne pouvait ni surveiller ni contrôler la façon dont ses abonnés consomment internet, il souhaite aujourd’hui prouver sa bonne foi en développant une technologie innovante permettant de détecter les activités illégales sur son réseau. C’est en tout cas l’idée qui se cache derrière une demande de brevet qui vient d’être déposée.

Une technologie qui détecte le piratage informatique

Le brevet en cours de développement, intitulé « System and method for detecting and responding to theft of service devices » décrit une technologie visant à interdire les appareils pirates. La légitimité d’une appareil étant prédite sur la base des informations issues des journaux DHCP, qui peuvent faire état d’une activité illégale sur internet.

Brevet Charter Communications

Dans un communiqué, Charter Communications réaffirme sa volonté d’aider les ayants droit à lutter contre les formes de piratage informatique, notamment via des boitiers IPTV.

Ces appareils non autorisés ou illégitimes sont de plus en plus utilisés par les pirates informatiques, les voleurs, les réseaux de fraude organisés et d’autres acteurs néfastes pour lancer des cyberattaques, obtenir le contrôle à distance des appareils, voler des informations privées ou sensibles, cacher leur véritable identité ou se livrer à d’autres activités malveillantes.

Communiqué Charter Communications

Si développer une telle technologie et arrêter ce types d’appareils est surtout dans l’intérêt de Charter Communications, la nouvelle ravit aussi les titulaires des droits d’auteur ! Ces dernières années les boitiers IPTV se sont généralisés, et de nouveaux acteurs apparaissent chaque jour sur le marché. Et si cette forme de piratage est plus difficile à traquer par les ayants droit, contrairement au piratage par torrent, la demande de brevet formulée par Charter Communications pourrait changer la donne.

En effet, il est écrit dans la demande de brevet que les dispositifs de piratage vidéo pourront être marqués dans une base de données dans une surveillance plus approfondie, quasiment en temps réel.

Lorsqu’un appareil sera signalé comme malveillant, il pourra ensuite être rapidement être exclu du réseau en mettant son adresse MAC sur liste noire. Cette liste étant connectée au système de terminaison du modem câble, qui ignorera alors tous les périphériques marqués.  

A ce jour le brevet n’a pas encore été délivré, mais voir un acteur tel que Charter Communications envisager de surveiller et de bloquer le piratage au niveau du réseau est une nouvelle étape de franchie dans la lutte contre le piratage informatique.

Ne manquez rien de l’actualité du téléchargement illégal sur Nextwarez.com, suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter.

ExpressVPN racheté pour 936 millions de dollars

Article précédant

Fermeture de Snahp.it, important site de DDL

Article suivant

Vous pourriez également aimer

Commentaires

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans la catégorie Actu