Actu

Les moteurs de recherche pénaliseront les sites qui pointent vers des sites pirates

1
Désindexation des sites qui partagent du contenu piraté

Les principaux titulaires de droits d’auteur et principaux acteurs d’internet en Russie ce sont réunis pour ratifier ensemble un nouveau protocole afin d’endiguer la diffusion de contenus piratés sur les moteurs de recherche. Tout nouveau, les moteurs de recherche ont accepté de désindexer complètement les sites qui contiennent des liens vers des sites pirates.

Les moteurs de recherche russes s’emploient à limiter le partage de liens pirates

S’en prendre aux sites qui partagent en masse des liens vers du contenu contrefait a toujours été très fastidieux pour les titulaires des droits, et beaucoup d’entre eux s’accordent à dire qu’il devrait y avoir une plus grande coopération des moteurs de recherche pour alléger leur peine. La Russie semble en avoir pris conscience.

En 2018, les plus grosses sociétés d’internet et les ayants droit russes ont signé un traité qui a changé la donne. Suite à la création d’une base de données contrôlée par la Media Communications Union qui centralise le contenu piraté, plus de 40 millions de liens contrefaits ont été supprimés en 3 ans des résultats de recherche. Un nouveau traité vient aujourd’hui d’être signé pour une répression encore plus puissante.

Actuellement, les ayants droit soumettent les URLs du contenu contrefait à la base de données en question, et ces URLs sont ensuite radiées par les moteurs de recherche. Le hic c’est que les URLs refont surface sous une nouvelle forme, et ainsi de suite. Pour éviter cela, le nouvel accord exige des moteurs de recherche une plus grande fermeté. Dès à présent, tout nom de domaine contenant au moins 100 liens pirates sera entièrement désindexé, dans un délai de 24h.

La suppression des domaines des sites pirates malveillants des résultats de recherche sera une percée majeure dans la lutte contre le piratage numérique, qui optimisera considérablement les coûts des titulaires de droits d’auteur pour protéger leurs droits et contribuera à la croissance de la consommation légale de vidéos.

Mikhail Demin, président du Media Communications Union

Ce nouveau traité, ratifié pour la première fois en Russie, ne devrait pas tarder à franchir les frontières, vigilance donc.

Ne manquez rien de l’actualité du téléchargement illégal sur Nextwarez.com, suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter.

CyberGhost lance son offre spéciale Saint-Valentin

Article précédant

Streaming : Paramount+ arrive en France

Article suivant

Vous pourriez également aimer

1 Commentaire

  1. Ce monde par en couille..

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans la catégorie Actu