Actu générale

Les enfants disent que le téléchargement devrait être légal

0

Une étude signée YouGov s’est intéressé à la perception du téléchargement par les enfants et les jeunes adultes. Résultat, 49 % des deux groupes considèrent que l’on devrait pouvoir télécharger tout le contenu que l’on veut, et un quart des jeunes âgés de 16 à 24 ans disent que le téléchargement est la seule façon leur permettant de l’obtenir.

Cette enquête sur les comportements des Anglais vis-à-vis du contenu digital a été opérée auprès d’un échantillon représentatif de 1907 individus de plus de 16 ans et à 614 enfants âgés de 8 à 15 ans. L’objectif étant de comprendre pourquoi les internautes téléchargent et quelles sont les attitudes vis-à-vis du téléchargement et de l’achat de contenu.

Le contenu en ligne devrait être gratuit

La principale information que l’on peut tirer de cette étude c’est que, pour la moitié de la génération à venir, le contenu en ligne devrait être accessible intégralement gratuitement. C’est 49 % des enfants de 8 à 15 ans qui disent croire que les contenus devraient être téléchargeables sans frais. Concernant les sites de téléchargement, 6 % considèrent qu’ils sont faciles d’utilisation, et 7 % que c’est devenu la norme.

Il est intéressant de noter que l’étude de YouGov met en évidence les mêmes résultats pour jeunes de 16 à 24 ans qui considèrent aussi à 49 % que le contenu digital devrait être gratuit.

Les facteurs qui poussent au téléchargement

L’étude a aussi révélé que le principal facteur d’utilisation des sites de téléchargement est le coût ! Alors que les adultes ont un revenu disponible plus élevé, 51 % affirment utiliser les sites de téléchargement pour économiser de l’argent. Parmi les enfants, qui ont d’ailleurs un revenu plus faible, cette proportion passe à 41 %. Un quart des jeunes de 16 à 25 insiste sur le fait que le téléchargement est le seul moyen d’obtenir ce contenu compte tenu de leur revenu.

Sans surprise, le deuxième facteur pour l’utilisation du warez réside dans son accessibilité pour les deux groupes. La rapidité et la commodité de partage de fichiers ont été citées comme un facteur de motivation pour 41% des adultes et 38% des enfants.

Les attitudes vis-à-vis des sanctions et des risques

Malgré que les majors insistent lourdement sur l’association entre le téléchargement de films et de musique et le vol, le chemin reste long. En effet même si 16 % des enfants acceptent que le téléchargement sans autorisation de son auteur soit mal, seuls 7 % l’associe à une forme de vol.

Quant au fait de sanctionner les utilisateurs, les adultes considèrent qu’il faudrait plutôt sanctionner les sites et les uploaders plutôt que les simples pirates. C’est pas moins de 60 % des 16-24 qui appuient cette idée (ce qui explique le peu de mobilisation pour les administrateurs appréhendés).

Le future de la consommation digitale

Malgré les résultats, YouGov note qu’il existe un chemin légal qui arriver à dépasser les avantages en coût et en accessibilité du partage de fichiers. Les alternatives légales financées par la publicité, telle que Spotify, sont de plus en plus utilisées. On remarque aussi que les internautes sont prêts à payer pour du contenu exclusif. Une meilleure répartition des revenus est d’ailleurs un point d’évolution, puisque 13 % des enfants sont prêts à payer si l’argent revient à l’artiste.

Le directeur de l’étude James McCoy souligne que les enfants sont nés dans cette ère numérique du tout gratuit, et que si les majors veulent couper cette tendance ils vont devoir récréer des habitudes. Pour recréer ces habitudes, il va falloir éduquer la population de manière pertinente et non condescendante.

NW Team
C'est le compte de la NextWarez Team qui vous offre de nombreux articles et conseils fort d'une expérience longue de plusieurs années.

Une étude de Hadopi dément que les pirates sont les plus gros acheteurs

Article précédant

Uptobox bannit les américains sous la pression de VISA et MasterCard

Article suivant

Vous pourriez également aimer

Commentaires

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans la catégorie Actu générale