NordVPN

Google supprime plus de 3 milliards de liens pirates de son moteur de recherche

0

La chasse aux sites de téléchargement est ouverte, les détenteurs de droit d’auteur ont demandé la suppression de plus de 3 milliards de liens qu’ils considèrent comme « contrefaçons ». Tous les ans, les demandes de suppression de liens augmentent, et aujourd’hui, Google encaisse environ trois millions de demandes par jour !

Toujours plus de demandes de retrait d’URL

Dans une démarche de transparence, Google a commencé à publier les chiffres des demandes de retrait d’URL. Aujourd’hui, le nombre de requêtes d’URLs à supprimer a atteint un chiffre phénoménal : trois milliards. Derrière ce nombre impressionnant, c’est « seulement » 120 000 ayants droit qui ont proposé ces URLs à Google, et c’est également 1,6 milliard de sites différents qui sont visés. En tête de liste, nous retrouvons 4shared, avec plus de 66 millions d’URLs signalées, suivi par Rapidgator, avec quant à lui 28 millions d’URLs signalées.

Rapport de transparence de Google

Rapport de transparence de Google

L’efficacité de ce système de retrait d’URL est souvent remis en cause. D’après Google, ce système fonctionne à merveille au vu du nombre de signalements, tandis que pour les ayants droit, c’est tout l’inverse. Compte tenu du nombre de requêtes, le programme DMCA de Google serait complètement obsolète, mais puisque que c’est pour l’instant la seule solution, les détenteurs de droits d’auteur n’ont pas d’autres choix.

Google DMCA, inutile ?

Les détenteurs de droits d’auteur pensent que le retrait des URLs pirates du moteur de recherche n’a pas de grand impact sur l’industrie du téléchargement illégal. De nombreux groupes et organisations ont donc demandé à leurs gouvernements respectifs de prendre des mesures beaucoup plus efficaces. En gros, ils demandent que les liens supprimés ne puissent plus revenir dans les résultats de recherches, par quelque moyen que ce soit.

Il y a quelque temps, Google et Bing se sont d’ailleurs associés afin de modifier leurs algorithmes de recherche. Les liens pirates redescendent donc dans les résultats de recherches, jusqu’à aller jusqu’aux trois ou quatre pages suivantes. Malheureusement pour les ayants droit, cette mesure ne concerne que certains sites de téléchargement bien ciblés.

Ne manquez rien de l’actualité du téléchargement sur Nextwarez.com, suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter.

Partager :)

À propos de l'auteur

matthieucmp

Retrouvez à travers mes articles des tests exclusifs, ainsi que l’actualité complète du téléchargement illégal !