ActuActu générale

Streaming et téléchargement : 24% des français utilisent des sites pirates

1
Streaming et téléchargement en France en 2020

Les confinements stricts et successifs que nous avons connus l’an dernier ont eu pour effet d’engendrer une forte croissance de la consommation des internautes français en matière de bien culturels dématérialisés. Mais tous ne se sont pas tournés vers les offres légales. En effet, dans une étude rendue publique il y a quelques jours, la Hadopi affirme qu’en 2020 ce ne sont pas moins de 12,7 millions de français en moyenne par mois qui ont visité des sites illicites de streaming et de téléchargement, avec un pic observé à 14,2 millions d’internautes en mars 2020.

Augmentation de la consommation de streaming illégal et du téléchargement

Selon la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi), la pandémie de Covid-19, et surtout les confinements instaurés pour l’endiguer, ont eu pour effet d’orienter les internautes français vers les contenus dématérialisés pour se divertir. En avril 2020, 9 internautes sur dix ont déclarés être consommateurs de ces biens, contre 81% (un peu plus de 8 sur 10 donc) en mai 2019.

Cependant, le problème pointé du doigt par le régulateur français dans son sondage, est que malgré l’offre pléthorique proposée par les Netflix, Amazon et consorts, l’augmentation de la consommation de biens culturels au format numérique s’est accompagnée d’une hausse de la fréquentation des sites pirates.

Si les plateformes de SVoD ont toujours du succès, les sites illégaux attirent aussi toujours plus d’adeptes ! Ainsi, en 2020, 12,7 millions d’internautes en moyenne ont visité chaque mois ces sites proposant des contenus piratés. Près d’un quart des internautes français (24%) optent pour l’illégalité lorsqu’il s’agit de regarder un film, une série ou un événement sportif. Un pic a été aussi observé en mars 2020, avec 14,2 millions d’internautes (27% d’entre eux).

Hadopi streaming et téléchargement illégal

Selon la Hadopi toujours, le streaming et le téléchargement direct sont toujours aujourd’hui les deux principaux protocoles utilisés par les pirates. En effet, le streaming concernerait 9 millions d’internautes (71%), et quasiment 7 millions pour le téléchargement direct (soit 54% des internautes). Le torrent, ou Peer to Peer, ne concernerait que 3,3 millions d’internautes français.

Le régulateur attribue cette augmentation du streaming illégal aux compétitions sportives, on parle de live streaming. En forte progression depuis plusieurs années, la retransmission illicite de manifestations sportives a concerné en 2020 en moyenne 2,4 millions d’internautes (soit 19% des internautes se rendant sur les sites pirates). En décembre 2020, ce sont même 26% des internautes qui utilisaient le live streaming pour visionner les contenus sportifs en direct.

Si l’audience de ces sites de live streaming a réduit de moitié durant le premier confinement, avec l’arrêt total des compétitions, les internautes ont tout de suite repris leurs mauvaises habitudes dès la reprise !

La Hadopi sanctionne mais reste relativement inefficace

Rappelons que depuis son lancement en 2009, la Hadopi n’a envoyé que seulement 10 millions d’avertissements. Même si, selon elle, 70% des internautes qui ont reçu un avertissement ne recommencent pas, elle fait preuve d’une certaine impuissance.

Les internautes français se tournent d’avantage vers le streaming et le téléchargement direct, c’est d’ailleurs le résultat du sondage que vient de publier la Hadopi, mais cette dernière ne peut cependant pas sanctionner ces internautes car elle n’est pas techniquement en mesure de le faire. La lutte contre le P2P porte elle ses fruits, mais la Hadopi semble aujourd’hui dépassée par les nouvelles pratiques en matière de piratage.

Ne manquez rien de l’actualité du téléchargement illégal sur Nextwarez.com, suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter.

Arrêté pour avoir vendu des comptes Netflix volés

Article précédant

Fermeture du célèbre site de streaming 123Movies

Article suivant

Vous pourriez également aimer

1 Commentaire

  1. Personne pour parler de lafermeture du forum wareziens ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans la catégorie Actu