La HADOPI est « désarmée » face au piratage

5

Le 22 janvier, la Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des droits sur Internet a fait un état des lieux du piratage en France. Et ce bilan est assez inquiétant, puisque la secrétaire générale du service antipiratage se dit « désarmée » face aux nombreuses manières de violer les droits d’auteur de nos jours.

Trop de techniques de piratage

Alors que depuis sa création en 2009, la HADOPI lutte principalement contre le téléchargement en peer-to-peer, mais le torrent a peu à peu été délaissé pour d’autres moyens : le streaming et le DDL. Aujourd’hui, même si le téléchargement de torrent est toujours présent, il est surtout couplé avec l’utilisation d’une seedbox ou d’un VPN, rendant ainsi l’action de la HADOPI inefficace.

Une étude récente, réalisée par la Haute Autorité ainsi que par la société de conseil EY montre que le DDL est de plus en plus utilisé. UpToBox, 1fichier et Uploaded, les trois plus gros hébergeurs de fichiers en France, sont visités par plus d’un million de personnes chaque mois. Alors que les contenus les plus piratés sont surtout des séries et des films, les contenus sportifs sont également la cible des internautes : ces programmes représentent 29% du piratage. Ce phénomène s’explique en partie par la multiplication des offres payantes consacrées au divertissement sportif.

La HADOPI est devenue inefficace

Pauline Blassel, la secrétaire générale de la HADOPI confie :

« Nous sommes assez désarmés face à ces nouveaux services.Nous aimerions que l’on reconnaisse à la HADOPI un pouvoir de caractérisation de ces sites. C’est une hypocrisie que ces sites pirates puissent être accessibles et toujours pas fermés. Il nous faut informer les consommateurs, impliquer les intermédiaires et faciliter l’office du juge. »

Avec tous les nouveaux moyens de téléchargement, la Haute Autorité ne peut pas faire grand chose, étant donné qu’elle a gardé le même fonctionnement qu’il y a dix ans, lors de sa création. Le piratage évolue constamment, et il faut être vif pour garder le rythme…

Ne manquez rien de l’actualité du torrent sur Nextwarez.com, suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter.

Partager :)

À propos de l'auteur

matthieucmp

Retrouvez à travers mes articles des tests exclusifs, ainsi que l'actualité complète du téléchargement illégal !

5 commentaires

    • Faut pas exagérer, déjà fonctionnaire et grassement payé, c’est comme prostituée et vierge, c’est impossible… Ensuite l’argent est plus perdu par le piratage que par la chasse aux pirates… Je comprend les pirates, mais bon ne soyons pas hypocrites.

  1. Avec un peu d’humour, ca sert autant que l’ISF le HADOPI ?
    Supprimons cet Hadopi qui ne sert en fin de compte que pour alimenter le salaire de ceux sont derrière ces bureaux. (donc à rien)…

  2. Et pourtant ça nous coûte un pognon de dingue cette HADOPI, et les gilets jaunes n’en parlent nulle part dans leurs revendications pour faire des économies en France. Une piste à explorer sans doute.