Actu générale

Le Portugal introduit un nouveau mécanisme de blocage de sites

0
Le Portugal innove dans le blocage de site
Le Portugal introduit un nouveau processus de blocage de site

De concert avec des détenteurs de droits d’auteur et des fournisseurs d’accès internet, le Portugal vient de présenter un mécanisme qui permet le blocage simplifié de sites pirates. Programmé pour entrer en vigueur au court du mois d’août, le système ciblera des sites contenant plus de 500 liens prétendument illicites ou dont le répertoire comporte plus de 66% de contenu illicite.

Au service des DNS menteurs

Il n’y a pas de doute, c’est la méthode de blocage de site la plus utilisée ces dernières années. Plutôt que d’attaquer en justice les administrateurs des sites ciblés -méthode qui coûte cher-, les ayants droits font bloquer les noms de domaines au niveau des fournisseur d’accès internet (FAI) par une simple redirection des DNS, méthode qui a le mérite d’être simple et de faible coût.
C’est d’ailleurs la méthode employée dans toute l’Europe ainsi qu’en France, comme nous l’avions vu avec le blocage par DNS de ThePirateBay et de T411. Le Portugal a enfin rejoint le club avec un nouveau système qui a non seulement pour but d’accélérer le processus de blocage, mais qui pourrait faire descendre le Royaume-Uni du podium des pays les plus efficaces dans ce domaine.
Comment cela fonctionne? En fait c’est vraiment simple, les DNS sont des serveurs par lesquelles toutes nos requêtes passent lors de notre navigation, ils permettent de convertir des noms de domaines en adresse IP, pour ne pas avoir à se souvenir de ces dernières. Par défaut, vous utilisez les DNS de votre FAI pour naviguer, il devient donc simple pour eux de vous bloquer l’accès à un site en modifiant la résolution de leurs DNS.
Cependant, la méthode des DNS menteurs a beau être simple à mettre en œuvre, elle n’est pas pour autant la méthode la plus efficace pour interdire complètement l’accès à un site. De nombreux tutoriels sont disponibles sur la toile pour contourner ce genre de désagrément, en éditant votre fichier hosts ou en changeant de serveur DNS, nous n’en parlerons donc pas ici.

La nouvelle combine du Portugal

Cette semaine, le Ministère de la Culture du Portugal a annoncé la signature d’un memorandum entre sa propre Inspection Générale d’Activités Culturelles (IGAC), l’association portugaise d’Opérateur de Télécommunication (APRITEL), divers groupes de détenteurs de droits d’auteur, le corps responsable de l’extension de nom de domaine .pt et des représentants du secteur publicitaire.
Le memorandum met à disposition un nouveau mécanisme pour bloquer les prétendus sites pirates. Comme dans de nombreuses structures similaires, le processus sera enclenché par une plainte venant d’une association de détenteurs de droits d’auteurs. Ainsi, le groupe anti-pirate local MAPINET sera chargé de récupérer les preuves qu’un site est engagé au moment de la plainte dans la distribution illégale d’œuvres sous copyright. MAPINET relaiera par la suite ces plaintes au Ministère de la Culture où l’IGAC procédera à une évaluation et notifiera les FAI locaux visés.
Selon des rapports dans des médias locaux, le système ciblera des sites avec plus de 500 liens prétendument illicites et ceux dont le répertoire comporte plus de 66% de contenu illicite. Seulement deux plaintes pourront être déposées contre des sites pirates chaque mois. Cependant, chaque plainte pourra contenir 50 sites web, donc 100 sites pourront être bloqués chaque mois. Les visiteurs quant à eux pourront observer un message dans leur navigateur les avertissant que le site a été bloqué, comme il en est aujourd’hui le cas pour t411.io en France.

Le memorandum est attendu dans les deux prochaines semaines, ce qui veut dire que les sites pourront commencé à être bloqués dès la rentrée de Septembre.
Source: TF
Scraper
Rédacteur NextWarez.com

KickassTorrents disparaît des recherches Google au profit de sites malveillants

Article précédant

Kim DotCom : n’utilisez plus Mega !

Article suivant

Vous pourriez également aimer

Commentaires

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans la catégorie Actu générale