Portugal, 330 sites pirates bloqués au cours de ces six derniers mois

0

Après la signature d’un accord entre les ayants droit et les fournisseurs d’accès Internet l’été dernier, le Portugal est déjà devenu le leader mondial en terme de blocage de sites. En l’espace de quelques mois, le pays a bloqué pas moins de 330 sites, un nombre qui ne cesse d’augmenter.

Bloquer des sites, c’est à la mode

Un des mécanismes favoris des ayants droit aujourd’hui est le blocage de sites. Censurer des sites au niveau du fournisseur d’accès Internet (FAI) se révèle relativement efficace, mais surtout, et les ayants droit insistent dessus, moins cher qu’une action directe en justice contre le site pirate.

Dans la plupart des pays où le blocage de sites est déjà en place, les autorités ont aussi fait le choix de s’impliquer juridiquement. Par exemple au Royaume-Uni, la législation en place a été considérée dans le but d’offrir les outils nécessaires aux ayants droit. De son côté l’Australie a décidé d’introduire des amendements législatifs pour garder les choses sur le droit chemin.

En France, ce n’est pas non plus nouveau comme méthode, mais elle reste encore peu utilisée en comparaison à d’autres pays. Les blocages les plus récents sont ceux de T411.in et The Pirate Bay.

De son côté, le Portugal ne s’en prive pas…

Le Portugal a décidé de prendre une approche quelque peu différente (nous vous en avions parlé en août dernier dans cet article), approche qui a simplement impliqué un accord entre les ayants droit, les FAI et le gouvernement. Maintenant, si un site est considéré comme illégal par ces partis, il peut être bloqué sans passer par la case tribunal.

Pour les détenteurs de copyright, c’est clairement le Saint Graal et ils ne se privent pas de tirer plein avantage de ce nouveau système. La semaine dernière lors d’une conférence à Lisbonne, la capitale, l’Association Portugaise pour la Protection d’œuvres Audiovisuelles a révélé l’étendue du programme et c’est tout simplement faramineux.

Le Directeur Exécutif Antonio Paulo Santos a rapporté que le Portugal bloque maintenant une liste énorme de sites de partage de fichiers, qui proposent des films, de la TV, des spectacles, de la musique et des livres… Au total, pas moins de 330 sites sont maintenant inaccessibles pour les Portugais, bloqués par la fameuse méthode des DNS menteurs.

Le taux de blocage est sans précédent. En octobre 2015 plus de 50 sites ont été bloqués par les FAI, dont KickassTorrents, ExtraTorrent, et Isohunt. Le mois suivant, 40 nouveaux sites ont été ajoutés à cette liste noire, dont BtiSnoop, YourBittorent, SeedPeer, Torlock et TorrentFunck.

Depuis, 240 autres sites ont été tranquillement ajoutés à cette liste. Cette croissance rapide place le Portugal aux côtés du Royaume-Uni et de l’Italie sur le podium des pays bloquants le plus de sites. Et tout ceci sans jamais passer par le tribunal, s’il vous plait!


C’est cette sorte d’entente cordiale que Hollywood et les grosses maisons de disques essaient d’internationaliser, que ce soit avec des FAI, des registrar de noms de domaines ou des entreprises comme PayPal, Visa et MasterCard. Le Portugal a préparé le terrain, faudra-t-il  s’attendre à voir ce système adopté ailleurs ?…

Source: TorrentFreak

Partager :)

À propos de l'auteur

Scraper

Rédacteur NextWarez.com