Actu

Les YouTubeurs japonais condamnés à de la prison avec sursis

3
Arrestations japon films rapides sur YouTube

Après avoir été arrêtés plus tôt cette année, trois YouTubeurs japonais viennent d’être condamnés à des peines de prison avec sursis et à des amendes pour avoir mis en ligne des « films rapides » sur YouTube.

Trois YouTubeurs japonais devant la justice

Nous vous parlions au cour de l’été,dans un précédent article, de la tendance émergente au Japon des « films rapides ». Ce phénomène consiste à partager sur YouTube des résumés de films, qui racontent toute l’histoire et dévoilent toute l’intrigue, mais en seulement quelques minutes. Certains YouTubeurs japonais ont fait de cette pratique leur spécialité, avec un succès retentissant et les chaines généraient des millions de vues.

Le succès a toutefois été de courte durée car les titulaires des droits des films en question ont considéré cette pratique comme une menace majeur pour leur industrie et leurs oeuvres. Ils ont donc saisi la justice nippone pour violation manifeste du droit d’auteur. Suite à ces actions en justice, trois YouTubeurs japonais, dont nous ne connaissons pas l’identité, ont donc été arrêtés cet été. Les condamnations viennent aujourd’hui de tomber. 

Des peines de prison avec sursis comme condamnations

Le jugement de ces trois YouTubeurs s’est tenu au début du mois. L’enquête a révélé que les accusés avaient volontairement uploadé sur YouTube les films en format court à des fins monétaires. Les trois accusés ont plaidé coupable des chefs d’accusation qui leurs sont reprochés, et s’exposaient à des sanctions très graves, allant jusqu’à de la prison ferme.

Citant l’attitude « pleine de remords » de leurs clients, les avocats des accusés ont fait valoir que des peines avec sursis seraient plus appropriées dans ce cas, et non les peines privatives de liberté immédiates comme demandées par l’accusation.

Lors de la deuxième audience qui a eu lieu cette semaine, le jugement a été rendu. La demande de clémence des avocats a été prise en considération et les peines prononcées sont les suivantes : 4 ans de prison avec sursis et 2 000 000 yens d’amende pour le premier, 3 ans de prison avec sursis et 1 00 000 yens d’amende pour le second, 3 ans de prison avec sursis et 500 000 yens d’amende pour le dernier accusé. 

L’accusation, dans une déclaration, estime ce jugement juste et espère qu’il permettra de dissuader les YouTubeurs qui souhaiteraient s’essayer à cette nouvelle pratique.

Ne manquez rien de l’actualité du téléchargement illégal sur Nextwarez.com, suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter.

Streaming sportif : le football est le sport le plus piraté

Article précédant

The Pirate Bay va avoir droit à sa série TV

Article suivant

Vous pourriez également aimer

3 Commentaires

  1. SURSIS
    Bon, d’accord, le reste de l’article est correct, mais en plein dans le titre, ça la fiche mal !
    Merci de votre attention, bonne journée.

    1. C’est corrigé ! Merci pour votre vigilance !
      Léo, NextWarez

  2. SURSIS, SVP !
    Quand même, c’est un nom très courant, faites un minimum d’efforts, les gars !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans la catégorie Actu