728x90px

Les sites pirates dépasseraient les 111 millions de dollars de chiffre d’affaire annuel

0

Une nouvelle étude commandée par la société Trustworthy Accountability Group a révélé que les sites pirates les plus visités engendreraient pas loin de 111 millions de dollars par an. D’après eux, ce chiffre aurait pu être multiplié par deux sans les nombreuses actions de lutte contre le piratage.

Un chiffre d’affaires impressionnant

Au cours des dernières années, plusieurs groupes anti-piratage ont essayé de faire fermer des sites pirates en leur « coupant les vivres »; c’est à dire en attaquant leurs sources de revenus. Sans argent, la plupart des trackers torrent et sites de DDL se retrouvent dans l’impossibilité de payer l’hébergement des serveurs et se retrouvent contraints à fermer. Le Trustworthy Accountability Group (nous allons l’appeler TAG dans la suite de l’article) est un de ces groupes anti-piratage. Ce jeudi 5 octobre, la société a publié un nouveau rapport, intitulé « mesurer les revenus publicitaires numériques vers les sites frauduleux« .

Revenus publicitaires des sites pirates

Revenus publicitaires des sites pirates

L’étude, menée par la société Ernst & Young, révèle que 672 des plus gros sites pirates mondiaux toucheraient en tout environ 111 millions de dollars par an ! L’étude précise également que sans les actions anti-piratage des ayants droit, ces revenus auraient pu être doublés par deux :

Si l’industrie n’avait pas pris de mesures agressives pour réduire le piratage, ces opérateurs de sites pirates auraient potentiellement gagné des revenus publicitaires supplémentaires de 102 à 177 millions de dollars.

Les efforts des ayants droit sont en train de payer

Le fait que les actions des ayants droit et des sociétés anti-piratage aient grandement aidé à diminuer les revenus des sites pirates plaît beaucoup à l’industrie du cinéma et de la musique. Un député américain, Adam Shiff, s’est exprimé :

L’étude récemment réalisée par Ernst et Young au nom de TAG montre que ces efforts portent leurs fruits et que les annonceurs et les agences ont réussi à retirer 100 millions de dollars des poches des plus gros sites pirates l’année dernière.

Toutefois, ceux qui regardent l’étude avec un œil plus critique diront qu’il n’y a aucune preuve que ce soit l’action des ayants droit qui ait permis cette baisse de 100 millions de dollars de revenus. Le TAG estime que les revenus par CPM (coût par mille = revenu toutes les 1000 vues) seraient de l’ordre de 2,50$. D’après TorrentFreak, les sites pirates disent qu’ils sont bien en dessous … Les efforts des ayants droit doivent sûrement avoir un impact sur les revenus des sites pirates, mais il faut bien garder à l’esprit que dans l’étude, il n’y a aucune preuve montrant que leurs actions ont fait baisser le « salaire » des administrateurs de trackers torrent et sites de DDL.

Ne manquez rien de l’actualité du téléchargement sur Nextwarez.com, suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter.

Partager :)

À propos de l'auteur

matthieucmp

Retrouvez à travers mes articles des tests exclusifs, ainsi que l'actualité complète du téléchargement illégal !