ActuActu générale

ROMUniverse se défend face aux attaques de Nintendo

0
nintendo_romuniverse
Nintendo contre RomUniverse

Nous vous parlions il y a 2 mois, dans un précédent article, du procès qui oppose Nintendo au site de partage de copies de jeux ROMUniverse. Nous vous faisions part de l’offensive portée par la firme japonaise à l’encontre de ROMUniverse, Nintendo réclamant plus de 15 millions de dollars pour réparation des dommages subis.

Après l’attaque de Nintendo, la défense de ROMUniverse

Voilà maintenant deux ans que les deux parties s’opposent. Pour rappel, la société éditrice de jeux vidéo poursuit en justice plusieurs sites proposant des jeux piratés, dont ROMUniverse. Selon les accusations de Nintendo portées devant le tribunal de Californie, le site et son propriétaire Matthew Storman auraient facilité la violation massive du droit d’auteur de nombreux titres Nintendo populaires. Les avocats de Nintendo ont alors demandé, en guise de réparation aux préjudices subis, à ce que ROMUniverse s’acquitte du paiement de dommages et intérêts pour un montant de plus de 15 millions de dollars.

Face à une telle requête, la réponse de ROMUniverse ne s’est pas faite attendre. Même s’il se défend sans avocat, le propriétaire et administrateur principal du site a immédiatement demandé au tribunal de rejeter la requête de Nintendo, et nie avoir téléchargé des jeux piratés sur son site internet tout en soulignant qu’il n’était pas le seul administrateur du site et de ses plateformes sociales. Toujours selon Matthew Storman, le site n’enfreignait aucune loi.

Une seule ligne de défense pour ROMUniverse

A ce jour, Matthew Storman se défend toujours devant les tribunaux de Californie, avec pour seule ligne de défense, nier. Selon lui, ROMUniverse n’a pas distribué de ROMs piratés des jeux Nintendo.

Pour appuyer sa défense, Matthew Storman affirme que les titres des jeux téléchargés pouvaient ne pas être toujours exacts. Ainsi, il n’a à aucun moment vérifié le contenu des fichiers ROMs uploadés sur son site internet, et un fichier portant le titre « Mario » par exemple ne signifie pas forcément qu’il contient le fichier d’un jeu Nintendo.

Matthew Storman nie également être à l’origine de plusieurs publications, rédigées sur le compte Twitter de ROMUniverse, qui incitent au téléchargement de jeux Nintendo. Le propriétaire du site se défend en niant être à l’origine des comptes et des publications, en déclarant de surcroit qu’il n’était pas le seul à avoir accès aux comptes et que de nombreuses personnes auraient pu également publier ce contenu.

Pas sûr qu’une telle stratégie de défense tienne encore longtemps face à l’armada d’avocats déployée par Nintendo.

Ne manquez rien de l’actualité du téléchargement illégal sur Nextwarez.com, suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter.

Classement des sites de warez les plus visités – mars 2021

Article précédant

Au Japon, le piratage et la pandémie fragilisent les éditeurs de mangas

Article suivant

Vous pourriez également aimer

Commentaires

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans la catégorie Actu