728x90px

Panama Papers : les sites de téléchargement touchés par l’affaire

0

Considérée comme le plus gros scandale financier jamais révélé, l’affaire Panama Papers n’exclut pas les sites de téléchargement. Dans cette fuite de 11 millions de fichiers, des noms liés au warez ont été exposés au grand jour. Qui sont-ils et quels sites de téléchargement sont concernés ?

Des employés de Megaupload concernés

Le grand cabinet d’avocats Mossack Fonseca a été victime d’une fuite interne et anonyme de données confidentielles sans précédent. Cette agence créait une multitude de sociétés « écran », sociétés anonymes qui permettaient à leurs propriétaires de dissimuler de grosses sommes d’argent, évitant ainsi de les déclarer au Fisc. Des hommes politiques, des sportifs, des chefs d’entreprise et des personnalités connues du monde du téléchargement sont touchés par l’affaire.

Bram Van der Kolk, programmeur néerlandais, et Julius Bencko, designer slovaque, tous deux anciens employés du célèbre Megaupload et recherchés par le gouvernement américain, ont bénéficié des services de Mossack Fonseca. Voulant cacher leurs activités à Kim Dotcom (l’ancien patron de Megaupload), ils se justifient en déclarant que les sociétés offshore leur permettaient de rester anonymes afin de cacher leurs liens avec Megaupload.

Les paradis fiscaux et les sites warez, une longue histoire

Mais le recours aux paradis fiscaux est monnaie courante dans le monde du téléchargement. En effet, du fait de l’illégalité de leurs activités, de nombreux propriétaires de sites de streaming, de torrent et d’hébergement de fichiers ont recours à la société « écran », évitant ainsi de nombreuses complications avec la justice. Ces sociétés offshore ne se situent pas uniquement au Panama mais aussi  dans les îles Vierges britanniques, à Chypre, à Jersey et aux Seychelles. Par exemple, la société directement rattachée au site The Pirate Bay, Reservella, est située aux Seychelles.

Et les groupes anti-piratage ne manquent pas d’utiliser ces informations lors de procès contre les sites de téléchargement. La BREIN, groupe anti-piratage néerlandais, a accusé Reservalla d’être enregistré chez Mossack Fonseca, accusations démenties par l’agence. Est-ce un document créé de toute pièce par la BREIN ? Selon nos confrères TorrentFreak, The Pirate Bay affirment qu’ils ne seront pas touchés par cette affaire.

Nous resterons attentifs les prochains jours aux probables prochaines révélations des sites de téléchargement concernés par l’affaire « Panama Papers ». Notons que de nombreuses personnalités politiques  sont « mouillées » dans cette fuite de documents et nous pouvons donc légitimement nous poser la question de la différence entre les pratiques de certains politiciens (contre le piratage) et le téléchargement illégal ?

 Retrouvez toute l’actualité du téléchargement sur NextWarez et sur nos réseaux Facebook et Twitter.

Source : TorrentFreak

Partager :)

À propos de l'auteur

Vince.

Rédacteur NextWarez entre deux parties d'Uncharted, j'effectue une veille régulière et partage les derniers news du monde du torrent.