728x90px

Un anglais condamné pour avoir camcordé deux films

0

Shaun Forry, un britannique âgé de 34 ans, a été condamné pour avoir filmé 2 films au cinéma et pour en avoir uploadé 670 autres. Les chefs d’accusations émis par les autorités britanniques sont la fraude et violation du droit d’auteur.

Le camcording, une pratique répandue

Pour visionner un film sans le payer, tous les moyens sont bons. Certains acharnés vont même jusqu’à filmer leur séance de cinéma. Cette pratique, appelée le camcording, est illégale et punie par la loi. De plus, la qualité de ces enregistrements varie de passable à détestable.Ils sont tout de même très populaires sur les sites de téléchargement illégal. De fait, les ayant droits travaillent dur pour traquer ces pirates qui finissent très souvent en prison.

En septembre 2015, des copies des films « American Ultra » et « Le Labyrinthe » ont été diffusées sur internet alors qu’ils n’étaient sortis qu’en salle de cinéma. La collaboration entre plusieurs sociétés de protection des droits d’auteur (FACT & FCPA), ainsi que l’EMSOU (opérations spéciales britanniques), a permis l’arrestation d’un britannique de 34 ans : Shaun Forry.

Shaun Forry a partagé 670 œuvres cinématographiques

Depuis août 2013, Shaun a partagé illégalement 670 films. Les autorités ont découvert que certaines œuvres avaient été diffusées pendant sa mise en liberté sous caution. Le britannique a également camcordé deux films au Cineworld de Nottingham.

Cineworld Nottingham

Cineworld Nottingham

S. Forry a fini par plaider coupable de deux chefs d’accusation, ce qui lui évite la prison. Il a donc été condamné ce mardi 6 février 2017 à 18 mois de travaux d’intérêt général, ainsi qu’à 150 heures de travail non payé. Avant lui, un individu qui n’a pas reconnu être coupable a été condamné à 33 mois de prison ferme pour avoir filmé « Fast & Furious 6 ».

En dépit de cette condamnation légère, la FCPA (Film Content Protection Agency) insiste sur le fait que ce cas est extrêmement sérieux. Simon Brown, le directeur de cette société, s’est exprimé sur le sujet.

« Il s’agit d’un cas très important concernant l’enregistrement illégal de films appartenant à deux distributeurs de films britanniques, suivi de la sortie de ces œuvres en ligne ».

Ne manquez rien de l‘actualité du téléchargement sur Nextwarez.com suivez-nous sur Facebook et Twitter.

Partager :)

À propos de l'auteur

matthieucmp

Apprenti rédacteur, passionné de nouvelles technologies